Finale de l'Eurocoupe : l'ESBVA perd la première manche

Ce contenu n'est plus disponible

L'ESBVA (Villeneuve-d'Ascq) s'est sérieusement compliqué la tâche en s'inclinant sur son parquet face aux Belges de Braine-l'Alleud (64-68) au terme d'une rencontre très intense, jeudi en finale aller de l'Eurocoupe dames de basket.

Par AFP

L'Entente sportive basket de Villeneuve-d'Ascq - Lille Métropole (ESBVA-LM), qui dispute sa première finale continentale, aura la difficile mission de refaire son retard jeudi prochain sur le parquet du bouillant Spiroudome de Charleroi (6500 spectateurs), où les Castors de Braine ont décidé de délocaliser le match retour.

Cette confrontation, qui promettait d'être une opposition de style entre la meilleure attaque de l'Eurocoupe, Braine-l'Alleud (80,8 points marqués de moyenne), et la deuxième meilleure défense, Villeneuve-d'Ascq (59,4 points encaissés), a tenu toutes ses promesses dans un Palacium brûlant (2000 spectateurs).

Ann Wauters 1
Braine, qui découvre la Coupe d'Europe cette année, a mieux géré la rencontre et a pris une sérieuse option pour s'adjuger son premier titre continental. Peut-être paralysées par l'enjeu, les Villeneuvoises manquaient leur début de rencontre et encaissaient un 9-0 en moins de trois minutes ! L'entraîneur nordiste Frédéric Dusart demandait un temps-mort qui portait ses fruits puisque ses joueuses réagissaient et reprenaient les devants (12-11, 6e).

Les Castors répondent

Les Belges, pourtant si solides à l'entame du match, bafouillaient leur basket et se heurtaient à la solide défense nordiste. Après s'être brièvement retrouvée derrière au score (16-18, 9e), l'ESBVA-LM remettait un coup de collier pour achever le premier quart-temps en tête (23-20).

Villeneuve-d'Ascq continuait sur sa lancée (27-20, 12e), mais les Castors, sous l'impulsion de la Lettone Anete Steinberga (17 points et 6 rebonds en 17 minutes !) répondaient par un cinglant 10-2 en quatre minutes pour repasser devant (31-33, 16e).

La capitaine...belge de l'équipe nordiste, Ann Wauters, remettait l'ESBVA-LM à l'endroit et lui permettait d'atteindre la pause avec quatre longueurs d'avance (39-35). La seconde période repartait sur les mêmes bases que la première avec des Nordistes qui faisaient la course en tête, et des Belges qui restaient au contact (43-43, 24e). Alors que Villeneuve-d'Ascq commençait à s'échapper (51-45, 27e), Braine-l'Alleud infligeait un nouveau 10-2 aux joueuses de Frédéric Dusart et prenait la tête à la fin du troisième quart-temps sous l'impulsion de sa meneuse Marjorie Carpréaux (53-55, 30e).

Sereines et appliquées, les Belges insistaient et creusaient l'écart (55-60, 34e). En manque d'adresse et bloquée à l'intérieur, l'ESBVA-LM ne parvenait pas à recoller au score et concédait une défaite aussi logique que lourde de conséquences (64-68). 

Les réactions

Frédéric Dusart (entraîneur de Villeneuve-d'Ascq): "Quand on démarre par un 9-0, on voit qui est plus conquérant que l'autre... On râle sur l'arbitre au lieu de répondre à l'intensité physique de l'adversaire, on se tourne vers la mauvaise personne. On a été surpris par leur intensité physique. On a tergiversé et on prend 19 points sur des balles perdues, des filles se font prendre le ballon dans leurs mains, comme en benjamines ! C'était souvent à la limite de la faute
mais on n'a pas répondu à la permissivité arbitrale. On a  pris une leçon d'engagement et sur une finale de Coupe d'Europe c'est dommage. Je suis déçu sur ce point. Maintenant on sait ce qui nous attend. J'ai déjà gagné pas mal de matches en étant mené de quatre points à la mi-temps. Braine part favori, nous on ira sans pression.
"
Ann Wauters 2

Ann Wauters (pivot et capitaine de Villeneuve-d'Ascq): "Nous avons été surprises de leur agressivité en début de match. Après on était mieux, on maîtrisait le jeu, et après la mi-temps elles ont refait la même chose. Elles ont mis plus d'intensité et nous on a perdu trop de ballons. En marquant que deux paniers à trois points (sur 19 tentatives, ndlr) on ne peut pas gagner un match. On ne mérite pas de gagner ce soir. Nous sommes très déçues et dégoutées
mais il faut se relever. Ca va être difficile mais il n'y a que deux paniers d'écart. Il faudra bien analyser ce qu'on a fait de mal.
"

Ainars Zvirgzdins (entraîneur de Braine-l'Alleud): "On n'a pas contrôlé le match donc je suis ravi qu'on ait gagné. On a été meilleur en défense en deuxième mi-temps et c'était la clé du succès. On a une semaine pour se préparer pour le match retour et il ne faut pas faire un excès de confiance. Rien n'est fait."

Marjorie Carpréaux (meneuse de Braine-l'Alleud): "L'agressivité c'était la clé. On a bien commencé puis elles sont passées devant. Après la mi-temps, on s'est refocalisé sur ce que le coach avait demandé. Il fallait bloquer le jeu intérieur où elles sont monstrueuses et pousser le jeu vers l'extérieur. Quatre points ce n'est rien, et en même temps c'est quelque chose. Je suis fière de rentrer avec la victoire mais rien n'est joué car Villeneuve est une très bonne équipe où le danger vient de partout."

Sur le même sujet

Les + Lus