Cet article date de plus de 6 ans

Emma raconte sa fugue : "Au départ, on croit que c'est amusant"

Emma, la jeune fille de Marly qui a fugué pendant 3 jours a raconté avoir voulu participer à un jeu. 
Emma dit avoir joué au jeu "24h-48h-72h".
Emma dit avoir joué au jeu "24h-48h-72h". © France 3
Ce jeu serait en vogue chez les adolescents. "24h-48h-72h". L'idée : "tester" la fugue pendant 1, 2 ou 3 jours. Juste pour s'amuser ou faire peur à ses parents. Emma, 13 ans, qui a disparu pendant 3 jours, dit avoir voulu y jouer. Elle l'a découvert en cherchant des photos d'animaux mercredi dernier sur internet, a trouvé ça intéressant et a décidé, dès le lendemain de fuguer.

Elle ne s'est pas rendu à l'école, et a coupé son portable. "Ça consiste à fuir le plus longtemps possible, raconte-t-elle sur Europe 1. J'ai été à droite, à gauche. J'avais volé les clés à ma mère. Donc quand je la voyais partir, je mangeais, je me lavais. Finalement, au départ, on croit que c'est amusant mais après, au bout d'un moment, c'est ridicule."

Les parents d'Emma ont eu le temps d'avoir peur. "C'était vraiment douloureux, témoigne la mère d'Emma. Je conseille à tous les ados de ne vraiment pas essayer ce jeu." "Elle s'est rendu compte que c'était un jeu ridicule et dangereux pour sa santé. Elle a dit qu'elle ne le ferait plus jamais", complète son père.

##fr3r_https_disabled##
vieo emma 13

Selon Europe 1, la DGSI prend ce nouveau "jeu" dangereux très au sérieux et recommande aux policiers la plus grande vigilance. 

Désormais, l'enquête autour de cette fugue se poursuit dans deux directions :
-L'une sur les faits d'atteintes sexuelles sur mineure de 15 ans. Jean-Luc L., un voisin de 63 ans, aurait en effet eu une relation avec Emma de janvier à mars 2015. Dans un premier temps, la justice avait cru qu'Emma était partie avec cet homme. Il n'a pu être localisé depuis mais reste recherché par la police. 
- L'autre pour soustraction de mineure afin d'identifier les personnes ayant aidé la mineure pendant sa fugue. Il n'est d'ailleurs pas exclu qu'Emma ait rencontré Jean-luc L. pendant sa fugue.

Le Parquet de Valenciennes envisage de saisir un juge des enfants sur la situation de cette mineure.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
disparition