• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Histoires 14-18 : Simpson et son âne

© France 3 Picardie
© France 3 Picardie

C'est avec un âne aussi placide que John Simpson Kirkpatrick est entré dans l'histoire. Pour les Australiens, leur duo est devenu un mythe. Homme et bête unis pour sauver des vies. John était brancardier sur la plage de Gallipoli. Avec son âne, il a transporté de nombreux blessés.

Par Nicolas Naskret

John Kirkpatrick est né en Angleterre. A 17 ans, il entre dans la marine marchande, mais déserte, à l'autre bout de la planète, en Australie. La guerre éclate. John s'engage sous un nom d'emprunt : Simpson, et devient brancardier. Il espère rejoindre le Royaume Uni, mais c'est à Gallipoli que les troupes débarquent.

Dès le premier jour, les pertes sont terribles. Des centaines d'hommes sont évacués. Et les civières viennent à manquer. Qu'à cela ne tienne, John réquisitionne un âne abandonné et transporte les blessés. Pendant trois semaines, il poursuit ses allers-retours au pas tranquille de l'âne, sous la mitraille. il est finalement tué d'une balle dans le dos, le 19 mai 1915.

C'est alors que naît la légende, sous la plume d'un correspondant de guerre. John devient le gars avec l'âne qui a sorti 300 hommes du no man's land. Il est le brave des braves. Mythe ou réalité ? L'Australien tient son héros, honoré tout au long du siècle. Timbres, pièces de monnaies, statues. Des pétitions réclament la Victoria Cross à titre posthume pour John Simpson. En 2013, une commission officielle dit non. D'autres brancardiers ont été tout aussi courageux mais l'histoire n'a pas retenu leur nom.

Histoires 14-18 : Simpson et son âne
Source archives : - Australian War Memorial - Pathé Gaumont  - France 3 - D. Patinec

 

Sur le même sujet

L'agriculture de l'Union européenne peut-elle être verte ?

Les + Lus