Famille harcelée à Roubaix : elle va être relogée

La famille Godefroy interrogée par les médias à la mairie de Roubaix ce mardi. / © Yann Fossurier
La famille Godefroy interrogée par les médias à la mairie de Roubaix ce mardi. / © Yann Fossurier

Harcelée depuis des mois par des petits délinquants qui ont fini par la contraindre à quitter son domicile, la famille Godefroy va être relogée. 

Par @F3nord

Depuis quelques jours, la mairie de Roubaix a décidé d'abriter provisoirement le couple et ses 3 enfants à l'hôtel en attendant de lui trouver un logement. Bientôt, la famille Godefroy sera relogée à Roubaix, loin du quartier du Pile où elle vit actuellement. Des propositions vont lui être faites en ce sens. Cette famille a été victime d’une série de vols par effraction, d’incendies sur véhicules et de dégradations répétées constatées depuis avril 2015 à l’encontre de son domicile situé rue Desaix à Roubaix, faits qui ont donné lieu à plusieurs dépôts de plainte. La médiatisation de leur cas a fait bouger les choses.

Hier mardi, lors d'une conférence de presse pour faire le point sur leur situation, le maire Guillaume Delbar a confirmé leur relogement prochain : "C'est important qu'ils restent sur Roubaix". Philippe Godefroy et sa famille ne vont en effet pas quitter Roubaix : "Les barbares sont encore là. Le combat continue. C'est pour ça que je reste sur Roubaix. je veux aider la municipalité à interpeller les habitants pour qu'ils se réveillent."

Guillaune Delbar, maire de Roubaix et Philippe Godefroy

Guillaume Delbar, le maire de Roubaix, a clairement indiqué qu'il entendait s'appuyer sur cette affaire médiatisée pour faire bouger l'Etat. Il a adressé un courrier au ministre de l'intérieur Bernard Cazeneuve. Il y demande des renforts de police : "Je reste convaincu qu'il est nécessaire et urgent de partage r avec vous les diagnostics et axes de travail sur la sécurité des quartiers et le sentiment d'abandon vécu par la population dans ces rues dont on dit aujourd'hui qu'elles sont des zones de non-droit."

La préfecture du Nord annonce dans un communiqué avoir "renforcé la présence policière dans le quartier du Pile, afin d’assurer le retour à la tranquillité et à la sécurité des riverains." "Le domicile de la famille Goddefroy-Laniesse se situe dans le quartier du Pile, un des 16 quartiers de la ZSP de Roubaix et identifié comme le secteur le plus sensible de Roubaix. Depuis la création de la ZSP, la fixation d’objectifs prioritaires en matière de lutte contre les trafics de stupéfiants, la violence notamment aux services publics, les nuisances à la vie dans la cité (dépôts sauvages d’immondices, nuisances sonores…) et la lutte contre les vols par effraction (objectif spécifique à la Division de Roubaix) ont conduit à la mise en place régulière d’actions de la police nationale. Au regard de ces derniers événements, la présence des effectifs sur ce secteur a donc été accentuée. Cette mobilisation des forces de sécurité sur le quartier durera autant que nécessaire pour éradiquer la délinquance."

Les jeunes "harceleurs" témoignent

Par ailleurs, les jeunes qui "harcèlent" la famille Godefroy ont reconnu, dans La Voix du Nord, avoir régulièrement fait du bruit, traîné devant la maison, donné des coups dans la porte, proféré des insultes, mais ils rejettent aussi la faute du conflit sur le père de famille. Un des jeunes concerné témoigne dans La Voix du Nord « Un jour, il a pété les plombs parce qu’on faisait du bruit, il est sorti avec un flingue qui avait tout l’air de ne pas être en plastique. Je suis arrivé, j’ai vu mon pote les bras en l’air. (...) Il a voulu faire sa loi, c’est normal qu’il y ait des représailles. (...) Il y a d’autres familles dans la rue avec lesquelles ça se passe très bien. Et avant, il y a deux ans, on faisait bien pire.» Philippe Godefroy confirme avoir sorti une arme (qui ne marchait plus et datait de la Première Guerre). 

Et maintenant ? Le "quartier le plus sensible de Roubaix" va-t-il retrouver le calme ?

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus