Cet article date de plus de 6 ans

Le procès Outreau à Rennes : les jours clés du procès de Daniel Legrand

Le procès de Daniel Legrand, l'un des 13 acquittés de l'affaire Outreau qui comparaît de nouveau à partir de mardi à Rennes pour répondre de viols sur
enfants qu'il aurait commis alors qu'il était mineur, doit durer jusqu'au 5 juin, avec plusieurs temps forts.
Daniel Legrand et son avocat Eric Dupond-Moretti à Rennes le mardi 19 mai 2015
Daniel Legrand et son avocat Eric Dupond-Moretti à Rennes le mardi 19 mai 2015 © DAMIEN MEYER / AFP

Première semaine

Outre l'interrogatoire de personnalité de l'accusé mardi, elle sera marquée mercredi par les dépositions des parties civiles. Jonathan Delay, 20 ans, troisième de la fratrie des quatre fils Delay que Daniel Legrand est accusé d'avoir abusés sexuellement, doit témoigner mercredi après-midi. La présence de son frère aîné Chérif, 25 ans, même par visioconférence, était encore en suspens mardi, car il est incarcéré et hospitalisé pour des problèmes psychiatriques.

Dimitri Delay, le deuxième fils âgé de 22 ans, qui lui n'était pas prévu par le calendrier initial, était cependant présent dès mardi dans la salle d'audience.
Le président Philippe Dary a proposé qu'il témoigne le 26 mai.

Le 22 mai Fabrice Burgaud, dont l'instruction avait été lourdement critiquée lors des deux premiers procès, doit être entendu en visioconférence.


Deuxième semaine

Elle devrait surtout être marquée par les témoignages, mardi 26 puis mercredi 27 mai, des parents des fils Delay, Thierry Delay (par visioconférence)
le mardi et Myriam Badaoui le mercredi, condamnés en 2004 au premier procès pour les viols de leurs enfants à 20 et 15 ans de réclusion criminelle.

Lors des procès de Saint-Omer, les déclarations changeantes de Myriam Badaoui, qui avoua finalement avoir menti en grande partie pendant l'instruction, firent basculer l'affaire. Au final sur les 17 mis en examen dans ce que le juge d'instruction Fabrice Burgaud pensait être un réseau pédophile, 13 furent acquittés à l'issue du procès en appel à Paris en 2005, un "fiasco judiciaire" qui provoqua même les excuses du chef de l'État
aux accusés.

Troisième semaine

La plupart des "acquittés" d'Outreau, cités comme témoins, viendront témoigner, lundi 1er et mardi 2 juin. A noter que plusieurs témoignages se dérouleront en visioconférence, qu'il s'agisse de témoins ou d'experts, mais les avocats de la défense comme des parties civiles ont réclamé qu'il soit demandé que certains viennent en personne à la barre.

Cette dernière semaine doit se clôturer par les réquisitions et les plaidoiries le jeudi 4 juin avant le délibéré qui devrait être rendu le vendredi 5 juin.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
affaire d'outreau justice société