RC Lens : selon Martel, l'audition à la DNCG "s'est bien passée"

Publié le Mis à jour le
Écrit par YF avec JM Devred
Gervais Martel, souriant, après son "grand oral" devant la DNCG à Paris.
Gervais Martel, souriant, après son "grand oral" devant la DNCG à Paris. © France 3 Nord Pas-de-Calais

Le président du RC Lens, Gervais Martel, est sorti des locaux parisiens de la Ligue de Football Professionnel (LFP), ce mercredi vers 11h15, après son audition devant la DNCG, le "gendarme financier" du foot français. "Ça s'est bien passé", a-t-il seulement déclaré.

L'audition de Gervais Martel et du RC Lens par la Direction Nationale du Contrôle de Gestion (DNCG) a débuté, vers 9h30, un peu plus tôt que l'horaire initialement annoncé. Le président lensois est sorti des locaux parisiens de la Ligue de Football Professionnel 1 heure et 45 minutes plus tard. "Ça s'est bien passé, on a été bien entendu", a-t-il seulement déclaré, sans plus de commentaire.

Gervais Martel a seulement ajouté qu'il attendait une réponse de la DNCG "dans les 2 ou 3 jours". Il s'est également brièvement exprimé au sujet de son associé azerbaïdjanais, Hafiz Mammadov, propriétaire à 99.99% de la holding qui détient le RC Lens mais toujours aux abonnés absents. "On n'a pas évoqué le nom de Mammadov aujourd'hui, on se débrouille tout seul", a annoncé le président lensois.
##fr3r_https_disabled##
Martel DNCG video

Gervais Martel devait apporter ce matin les garanties financières nécessaires pour convaincre la DNCG que le RC Lens a les moyens d'évoluer en Ligue 2 la saison prochaine. Selon L'Equipe​, le patron des Sang et Or ne disposait toujours pas mardi de l'argent espéré. Il manquerait 10 millions d'euros, ce qui laisserait craindre une rétrogradation administrative en National (3e division). Si la DNCG venait à prononcer une telle sanction, Gervais Martel aura encore la possibilité de faire appel. 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.