• DÉCOUVERTE
  • MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • économie
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

80% des habitants des Hauts-de-France aiment leur travail !

© @F3Nord avec Piktochart
© @F3Nord avec Piktochart

Une grande enquête menée par la CFDT s'intéresse au bien-être au travail, notamment dans la région. 80,6% des personnes intérrogées ont dit "aimer" leur travail, même s'ils estiment qu'il peut être dangereux pour leur santé. 

Par Jeanne Blanquart

Les habitants des Hauts-de-France, plus encore que la moyenne nationale, aiment leur travail. 80,6% des répondants à l’enquête de la CFDT disent aimer leur travail, contre 77% au niveau national. "Le rapport qu’ont les travailleurs avec leur travail se révèle très positif et c’est tant mieux car le travail prend une grande part dans la vie de chacun et constitue un marqueur d’inclusion sociale fort", indiquent les auteurs de l'enquête. 

Un amour du travail qui se traduit par des déclarations pour le moins surprenantes : ainsi, "38,4% des répondants continueraient de travailler s’ils gagnaient au Loto". 62,1% affirment aussi rire souvent au travail. Enfin, 17,4 % sont déjà partis en vacances avec des collègues. 18,3 % des répondants ont déjà flirté au travail et 23,3 % se disent intéressés par cette idée. 

Un risque pour la santé

Ce plaisir pris à travailler n'occulte néanmoins pas la conscience des risques psycho-sociaux dus au travail. 34,3 % des répondants considèrent
que leur travail nuit à leur santé, voire même, pour 13,7%, les délabre. "Ce sont davantage les classes populaires qui  craignent que le travail n’altère leur santé", indiquent les auteurs. 

Une conscience des risques, qui a des conséquences concrètes : 28,8 % disent aller souvent au travail avec une boule au ventre. Pire encore, 7 % afrment qu’ils ne pourraient pas tenir au travail sans médicaments. "Les conséquences sur la santé pour ces travailleurs sont significatives et se traduisent par des problèmes de sommeil, des douleurs physiques ou un recours aux médicaments plus fréquent", précise l'enquête, en ajoutant que 39,2% des interrogés déclarent avoir fait un burn-out

Les chefs posent problème

Parmi les autres enseignements de cette enquête menée auprès de 200 000 personnes, dont 12 835 dans les Hauts-de-France, on constate que les méthodes de management font partie des problèmes majeurs concernant le bien-être au travail. 43,7 % des personnes interrogées disent ne pas pouvoir compter sur l’aide de leur supérieur et un tiers des répondants qualifient même leur responsable de "médiocre" ou de "zéro". 

"Les résultats de l’enquête sont sans appel : le manque d’autonomie est la seconde source de mal-être au travail. Les travailleurs sont nombreux à réclamer d’avantage de marge de manœuvre pour organiser leur activité", poursuivent les auteurs. 80,4 % des répondants préféreraient plus d’autonomie à plus d’encadrement. 35,2%  ont l’impression d’être une machine dans leur travail et 48,4 % ont l’impression de passer plus de temps à rendre des comptes qu’à travailler.

Sur le même sujet

La vidéo de la soupe à l'oignon

Les + Lus