À 10 jours de la rentrée, où en est-on de la couverture vaccinale des 12-17 ans dans les Hauts-de-France ?

Publié le
Écrit par Martin Fort

Pour l'instant, 62% des 12-17 ans ont reçu au moins une dose de vaccin contre le Covid-19 dans les Hauts-de-France. Un chiffre intéressant alors que la rentrée se profile et que les élèves de plus de 12 ans vaccinés et les autres ne seront pas soumis aux mêmes règles.

La situation vaccinale des adolescents est scrutée de près alors que la rentrée approche. Et pour cause : les élèves de plus de 12 ans qui ne seront pas vaccinés devront, en cas de contamination au Covid-19 dans une classe, respecter une période d'isolement de sept jours et suivre l'école à distance.

En revanche, ceux qui auront été vaccinés ne seront pas soumis à cette règle. "Un élève non vacciné est dans une situation plus risquée qu’un élève qui a reçu au moins une injection. Lui demander de rester chez lui en cas de contact à risques, c’est le protéger et protéger les autres", a tenté d'expliquer Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'Education, dans les pages du JDD, ce dimanche 22 août. 

Une forte disparité entre les départements

Dans les Hauts-de-France, au 22 août, 62% des 12-17 ans ont reçu au moins une dose de vaccin. Un chiffre qui place la région six points au-dessus de la moyenne nationale située à 56% sur cette catégorie d'âge. La vaccination complète a été réalisée par 36% des adolescents dans la région, contre 32% sur l'ensemble du territoire. Enfin, rappelons que toutes générations confondues, 70% des Français ont reçu au moins une dose de vaccin.

"Dans le Nord et l’Ouest de la France, les taux de vaccination sont plus importants que dans le Sud. Selon les enquêtes des instituts de sondage, cette situation s’expliquerait par l’altruisme de la population nordiste, plus intéressée à travailler pour la collectivité que le Sud, plus individualiste quelque soit les opinions politiques. L’adhésion à la vaccination a donc été plus grande", assurait Philippe Froguel, dans un entretien qu'il nous a donné il y a quelques jours. 

Mais cet important chiffre régional cache de fortes disparités entre les départements. Qui peuvent être classés de la façon suivante :

  • les bons élèves : le Pas-de-Calais et la Somme, puisque 70% des 12-17 ans ont reçu au moins une dose de vaccin
  • les élèves moyens : le Nord et l'Aisne, dont plus de 60% des 12-17 ans a eu au moins une dose de vaccin
  • le mauvais élève : l'Oise, qui n'a vacciné que 49% de ses adolescents

Au-delà même de la catégorie d'âge des 12-17 ans, l'Oise est un département où le taux de vaccination est l'un des plus faibles en France, comme l'explique ce reportage de franceinfo

En Belgique, comme le rapporte la RTBF, plus de 70% des jeunes de 12 à 15 ans et plus de 80% de ceux entre 16 et 17 ans ont reçu leur première dose de vaccin en Flandre. 

Selon le ministre de l'Education, une campagne de vaccination débutera, dans les collèges et les lycées, dès la rentrée scolaire pour les élèves de plus de 12 ans qui le souhaitent. Ce sujet, sensible politiquement, pourrait se traduire par une forte mobilisation des anti-pass sanitaire et des anti-vax : "On ne touche pas aux enfants", répondaient en substance ceux interrogés samedi 21 août lors de ces manifestations à Lille ou à Beauvais. 

La vaccination des plus de 12 ans est possible depuis le 15 juin. Les mineurs de plus de 16 ans peuvent décider seuls de se faire vacciner, sans autorisation parentale. En revanche, pour les autres, au moins un parent doit donner son autorisation.