• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Accusé de communautarisme religieux avec son “hijab de course”, Decathlon se défend

Le hijab de running est référencé sur le site marchand français de Décathlon mais pas encore proposé à la vente. / © Capture de Decathlon.fr
Le hijab de running est référencé sur le site marchand français de Décathlon mais pas encore proposé à la vente. / © Capture de Decathlon.fr

Ce n'est pas la première marque à proposer ce genre d'articles. Mais la commercialisation par le géant nordiste du sport d'un hijab de running a reçu un accueil mitigé. Decathon fait face.

Par LB

La marque nordiste d’articles sportifs fait polémique suite à la commercialisation d’un hijab de running sur son site internet. « Soumission à l’islamisme », «légitimation de l'oppression des femmes » et appels au boycott. Mais Decathlon se veut serein.

L'enseigne n’est pas la première marque à proposer des articles vestimentaires à destination des femmes musulmanes… et à s’attirer les foudres d’internautes sur les réseaux sociaux. Sans surprise, son hijab de running, repéré sur son site internet, a provoqué un certain tollé.
 

La ministre de la Santé Agnès Buzyn a réagi ce mardi matin sur RTL : "Je ne pense pas que ce soit interdit par la loi, c'est légal, cependant c'est une vision de la femme que je ne partage pas. On souhaite l'égalité femmes-hommes, ce n'est pas pour que les femmes cachent leur visage". Et d'ajouter : "J'aurais préféré qu'une marque française ne promeuve pas le voile."
 
Decathlon : Agnès Buzyn déplore sur RTL la commercialisation de "hijabs de running"

Sur son site marchand français, la marque nordiste présente ainsi son produit : « Conçu pour la coureuse qui souhaite se couvrir la tête et le cou pendant sa course, respirant et qui ne bouge pas pendant la course ». Un produit… « malheureusement épuisé ».

Joint par téléphone, le responsable presse de Decathlon, Xavier Rivoire, nous a assuré que « le produit n’était pour le moment commercialisé qu’au Maroc, là où il a été développé à la demande de runneuses locales ». « Cela s’inscrit dans notre logique de démocratisation du sport, et de permettre à des sportives d’assouvir leur passion quelques soit leur géographie, climat, ou culture », argumente-t-il.
 


Decathlon ne recule pas


S'il n'y a pas de stock pour le moment proposé sur le marché français, les liens vers le site marocain ne sont eux aussi plus fonctionnels ce lundi...

Parmi les réactions sur les réseaux sociaux, de nombreuses féministes se sont exprimées, ainsi que des femmes politiques. Le tweet de Lydia Guirous, porte-parole des Républicains, n’est pas passé inaperçu, accusant Decathlon de se soumettre à l’islamisme et de faire preuve « de marketing communautaire ».
 

Là encore, la marque nordiste se défend « de faire de la politique ou de la religion », mais répond à des « besoins sportifs ». Xavier Rivoire assure que « Decathlon continuera de se battre pour rendre le sport accessible à toutes, et commercialisera le hijab de running internationalement là où il y aura de la demande ». France y compris.
 

Sur le même sujet

Procès Karmel à Laon

Les + Lus