PORTRAIT - Boris, l'un des derniers bouilleurs de crus de Picardie

Publié le Mis à jour le
Écrit par Mickael Guiho
Boris Wackmenko, la tête dans les effluves, sur son vieil alambic en cuivre.
Boris Wackmenko, la tête dans les effluves, sur son vieil alambic en cuivre. © France 3

Boris Wackmenko, l'un des distillateurs de Picardie, va de village en village (cette semaine dans l'Aisne) pour distiller les kilos de fruits que lui apportent les habitants.

On l'appelle aussi "bouilleur ambulant". Cette semaine, Boris Wackmenko installe son alambic à Barzy-en-Thiérache, dans l'Aisne. La mairie met un local à disposition du distillateur : il y installe son matériel et reçoit les clients venus de toute la région avec leurs fruits (prunes, pommes, poires, framboises...) à transformer en eau de vie.

Le plus souvent, les clients ont laissé fermenter leurs fruits dans des bidons. Selon la quantité confiée le matin au distillateur, la transformation durera en moyenne une heure, et ils repartiront avec leur eau de vie (ou leur cidre) en fin de journée.
 

L'un des derniers


Boris a repris l'affaire de son père, Claude Wackmenko, qui continue de l'accompagner pour perpétuer le métier de distillateur : "Le dernier ce sera pas moi, ce sera lui, mon fils ! Après y'en aura plus, parce qu'on fait tout pour que le métier disparaisse." Les réglementations et taxes compliquent l'activité. Il n'y a plus de distillateur dans le département du Nord, par exemple.

Père et fils naviguent ainsi de village en village, à la rencontre de clients fidèles. Ils visitent une quinzaine de communes, entre l'Aisne, les Ardennes et la Marne. La saison s'achèvera bientôt mais le travail reprendra en novembre, avec la production fruitière 2018 qu'on annonce abondante.


Voir notre reportage sur la chaîne YouTube de France 3 Picardie.

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.