"C'est venu d'un grand besoin" : des consultations gratuites d'avocats en mairie rencontrent un beau succès dans un village de l'Aisne

Dans le village de Beaurevoir dans l'Aisne, la mairie propose depuis deux mois des consultations gratuites avec une avocate. L'occasion pour les administrés de régler leurs problèmes du quotidien et un grand soulagement pour le maire.

Une fois par mois, la salle d'attente de la mairie de Beaurevoir fait le plein. Les administrés patientent pour rencontrer une avocate venue de Saint-Quentin, qui propose des consultations juridiques gratuites dans ce village de 1 443 habitants. 

L'idée est partie d'un constat du maire : celui de son impuissance. "Je rencontre énormément de concitoyens dans la difficulté. Ces difficultés sont de plus en plus grandes et pour moi, de plus en plus complexe, car c'est beaucoup de problèmes à régler qui touchent à la justice et je n'ai pas les réponses, explique Christian Wabont, maire (sans étiquette) de Beaurevoir. C'est venu d'un grand besoin : en tant que maire, j'étais dépassé, parce que je n'ai pas fait de droit."  

"On n'a pas besoin de se déplacer, on ne sort pas le chéquier"

L'élu a été surpris par l'affluence d'administrés. "Au début, on ne savait pas combien de personnes allaient venir, on s'était dit peut-être deux ou trois, se souvient le maire. On se rend compte que c'est beaucoup plus."

Cette solution est un soulagement pour Yolande, habitante du village venue chercher des renseignements sur un conflit avec son propriétaire. "C'est très intéressant, car tout le monde n'a pas forcément les moyens de consulter un avocat comme ça, quand on a de petits soucis, salue la jeune femme. On n'a pas besoin de se déplacer, on ne sort pas le chéquier pour l'instant, c'est un plus, car de nos jours, on fait attention à tout. On a eu des réponses venant d'un vrai avocat, pas de recherches internet comme ça peut arriver parfois."   

"C'est une chance d'avoir un avocat qui se déplace dans un petit village, c'est vraiment un service que la commune nous propose, il faut que tout le monde en profite", abonde Nicolas Desenne, autre habitant de Beauregard.  

"Il ne faut pas attendre d'être en procédure pour aller voir un avocat"

Baux d'habitation, travaux, succession, couple, les thématiques abordées avec Maître Nathalie Dens sont très diverses. L'avocate n'est pas surprise du nombre d'administrés qui se rendent aux permanences, car celles auxquelles elle participe à Saint-Quentin sont aussi très demandées. 

"Je trouve ça intéressant et j'essaie de faire passer aux gens qu'il ne faut pas attendre d'être en procédure pour aller voir un avocat, note l'avocate. On est là aussi pour conseiller avant toute procédure. Je pense que les gens se rendent compte qu'on est accessibles, qu'on les écoute."

Une fois par mois, elle parcourt donc les vingt kilomètres qui séparent le village de Saint-Quentin pour saisir l'opportunité de changer l'image des consultations avec les avocats, réputées chères et compliquées à obtenir.

Le maire de Beaurevoir espère inspirer d'autres élus à ouvrir des permanences similaires. Quant à Yolande, elle sait maintenant à quoi s'en tenir avec son propriétaire et envisage de faire valoir ses droits. 

Avec Rémi Vivenot / FTV