Cet article date de plus de 3 ans

Canicross : l'Axonnaise Clémentine Billon et son chien Zeus se préparent pour les championnats du monde

Sport original et méconnu, le canicross - courir aux côtés de son chien - a des adeptes en Picardie. Le championnat du monde débute le 5 octobre et une jeune Picarde disputera l'épreuve dans la catégorie 11-14 ans. Rencontre avec Clémentine Billon, une jeune sportive de Montigny-lès-Condé (Aisne).
Avec moins de 2 000 licenciés en France, le canicross est encore confidentiel. Le principe est pourtant simple : il s'agit de courir le plus vite possible attaché à son chien. À Montigny-lès-Condé (Aisne), Clémentine, 10 ans, est l'une des meilleures françaises dans sa catégorie. "Au départ, il est très excité, confie-t-elle en caressant Zeus, son border collie. Il a très envie de partir. Pendant la course, ça se passe très bien : il adapte sa vitesse en fonction de la mienne."
 

Entre Clémentine et Zeus, c'est une véritable histoire d'amour. C'est en voyant sa mère pratiquer la discipline que la jeune fille eut l'idée de s'essayer au canicross. Avec réussite, puisque le duo a remporté de nombreux trophées en seulement un an et demi.

 

Pas de bonnes notes, pas de canicross

Clémentine, qui s'imagine déjà vétérinaire, réussit également au collège. Elle obtient de très bonnes notes pour sa rentrée en 6e, une condition obligatoire pour continuer les courses avec son chien. "Il n'y a pas de canicross si les cours ne suivent pas," prévient Sophie, sa maman. "Quand j'ai trop de devoirs, on ne va pas faire de canicross et on essaye de rattraper un autre jour," note la jeune fille.
 

Exceptionnellement, Clémentine va pouvoir manquer une semaine de cours. Grâce à ses résultats dans la catégorie 11-14 ans, elle disputera les championnats du monde qui débutent en Pologne le 5 octobre 2018. À quelques jours du départ rien n'est laissé au hasard. "Elle a un suivi alimentaire plus particulier que d'habitude, affirme Sophie à propos de sa fille. Elle a des compléments alimentaires, mais on reste quand même avec des choses très naturelles comme des graines, des fruits."

 

Un sport amateur

Puisque la préparation se joue dans les détails, les deux compères ont reçu une partie des équipements qu'ils utiliseront pour le championnat du monde. À quelques jours du départ, Clémentine s'entraîne trois fois par semaine. Mais le Canicross reste un sport amateur : la famille a dû faire appel aux dons avec une cagnotte en ligne pour payer le voyage en Pologne.

Là-bas, Clémentine, l'une des plus jeunes de sa catégorie espère monter sur le podium. "Ce qui est important pour moi, c'est la relation qu'elle doit avoir avec le chien, mais aussi avec les adversaires, qui sont des amies," signale Sophie.

Grâce à cette passion pour le canicross, Clémentine partira pour la première fois à l'étranger. Une expérience sportive et humaine dont elle se souviendra à coup sûr.
 

Notre reportage à Montigny-lès-Condé (Aisne) :

Clémentine Billon et son chien Zeus se préparent pour les championnats du monde de canicross
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sport animaux sorties et loisirs