Coupe du monde 2022. Les Portugais de Soissons se préparent à la fête à l'occasion du 8e de finale Portugal-Suisse

Publié le
Écrit par Remi Vivenot .

Le Portugal affronte la Suisse ce mardi 6 décembre à 20h en huitièmes de finale de la Coupe du monde. Une occasion de retrouvailles et de fête pour la communauté portugaise. Elle est particulièrement importante et active à Soissons notamment.

La marmite est déjà sur le feu ce mardi 6 décembre en début d'après-midi au local de l'association départementale des Portugais à Soissons. Sous le couvercle, mijote le feijoada, une sorte de cassoulet accompagné de viande de porc, un plat typiquement portugais. C'est Rose-Marie Lisboa, une des adhérentes de l'association qui l'a préparé. Ce soir, la fête battra son plein ici. Veillée par un "coq de Barcelos" géant,  emblème du pays qui trône dans la salle, une cinquantaine de personnes va se retrouver à partir de 19h pour suivre en direct le match Portugal-Suisse, sur une chaîne de télévision portugaise évidemment.

Une importante communauté

L'organisation de l'événement est supervisée par Maria Blondelle, la dynamique présidente de l'association depuis 3 ans. Elle-même passionnée de football, elle tient à multiplier les événements collectifs. "J'encourage tout ce qui est pour le bien de la communauté. C'est tout naturel. J'aime beaucoup. J'adore ces moments de convivialité et de partage. Ma meilleure récompense, c'est quand tout le monde est content", se réjouit Maria.

Impossible alors de manquer l'occasion offerte par les matches de la coupe du monde. C'était le moment idéal pour organiser un repas. "Les Portugais aiment bien manger", confie la présidente. Il y aura aussi du vin du pays. La semaine dernière déjà, pour le match contre l'Uruguay, il y avait de l'ambiance dans les locaux. "C'était un très bon moment. Tout le monde a aimé. Ça crie dans tous les sens, mais c'est bon enfant. Tout le monde est calme", raconte Rose-Marie Lisboa.

L'association reste un lieu de retrouvailles incontournable pour l'importante communauté d'origine portugaise vivant à Soissons. Elle compte aujourd'hui 350 adhérents. Souvent, ce sont leurs parents qui sont venus travailler dans les industries de la ville alors nombreuses. En 1975, l'association a été créée autour d'une équipe de football justement. "On a toujours aimé le foot. Au début, l'association, c'était pour aider les Portugais dans leurs démarches administratives", se souvient Manuel Soares, l'ancien président de l'association.

Ce soir, les esprits seront totalement tournés vers l'équipe du Portugal, mais beaucoup de membres suivent aussi le parcours de l'équipe de France. Cela fait double occasion. "On aime se retrouver et faire la fête", confie Manuel Soares arborant déjà une perruque rouge et verte, les couleurs du pays. "J'aime bien que la France gagne, quand ce n'est pas contre le Portugal", glisse-t-il avec malice. "Après quand la France gagne, mes copains me taquinent..."

La fête dans tous les cas

Pour autant, le supporter voit dans l'équipe suisse un sérieux adversaire. Il confie avec humour avoir prévu des "mouchoirs" en cas de défaite ce soir et se montre un peu pessimiste sur les chances finales de la seleçao. "Si on va en demi-finale, c'est déjà pas mal". La Présidente, Maria Blondelle, elle, n'ose pas trop faire de pronostic. "J'espère qu'on va gagner. Qu'ils aillent le plus loin possible. Jusqu'au bout ce serait grandiose. Ils ont tout de même déjà gagné la coupe d'Europe".

Pour Rose-Marie, arrivée en France à 4 ans avec ses parents, le football est plutôt une occasion. "C'est surtout l'ambiance. Nous serons tous réunis même s'ils perdent. Au départ, l'association ça ne m'intéressait pas et puis avec l'âge on change d'avis. Ce sont nos racines. On ne peut pas renier d'où on vient, même si c'est la France qui nous a élevés et a permis à nos parents de travailler".

Ce soir de match sera pour la communauté portugaise l'occasion rêvée de se rapprocher de ses origines, quel que soit le résultat.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité