Covid-19 - Dans la communauté de communes des Trois rivières autour d'Hirson dans l'Aisne, le port du masque est à nouveau obligatoire en extérieur

En près d'un mois, le taux d’incidence au Covid-19 a été multiplié par 3 dans la communauté de communes des Trois rivières autour d'Hirson dans l'Aisne. Face à cette situation, la préfecture a décidé de renforcer le port obligatoire du masque dans ce secteur.

Au 11 novembre, le taux d'incidence au Covid-19 dans la communauté de communes des Trois rivières autour d'Hirson dans l'Aisne a augmenté de manière exponentielle : il est à plus de 320 cas pour 100 000 habitants alors qu'il n'était que 130 au début du mois. Et de 66,9 dans le reste du département.

Face à l’évolution de la situation sanitaire locale, le préfet de l’Aisne a pris un arrêté préfectoral le 15 novembre renforçant l’obligation du port du masque pour les personnes de 11 ans et plus dans :

- les lieux de rassemblement de personnes tels que les manifestations, spectacles de rue, feux d’artifices, fêtes foraines, foires, etc;
- les marchés, brocantes, ventes au déballage et assimilés;
- les files d’attente, en particulier aux abords des commerces, salles de concert, de réunion ou de spectacle, cinémas, établissements sportifs;
- aux abords et dans les espaces de stationnement des centres commerciaux;
- les rues et zones piétonnes très fréquentées;
- les abords des espaces publics affectées au transport public de voyageurs (gares, points d’arrêts des véhicules de transport en commun, etc.);
- les abords des lieux de cultes;
- les abords des établissements scolaires et extrascolaires aux heures d’entrée et de sorti des élèves.

Des clusters collectifs et familiaux

Parmi les lieux où l'épidémie a pu se développer : l’EPCI Les Portes de la Thiérache, un foyer restaurant pour personnes âgées à Hirson. 18 cas y ont été recensés. Il devait rouvrir lundi 15 novembre mais sa fermeture est prolongée. Le 12 novembre, Jean-Jacques Thomas, le maire de la commune, tirait la sonnette d'alarme : "au rythme des clusters collectifs et des clusters familiaux, on a sur Les Trois-Rivières la pandémie qui circule de plus en plus vite. Malheureusement, on n’arrive pas à descendre. Quand une personne rentre chez elle, une autre arrive. On a des cas dont les symptômes sont moins importants et des cas plus sérieux et ces personnes ne sont pas vaccinées. Peut-être est-on arrivé à un noyau dur de la vaccination. Il faudrait aller plus vite. J’ai écrit à 400 personnes âgées en début de semaine parce que ce sont les plus touchées. Le taux d’incidence atteindrait les 500 chez les plus de 65 ans".

Aujourd'hui, le centre de vaccination de la ville accueille pour l'essentiel des candidats à la 3ème dose. Mais dans la communauté de communes des Trois rivières affiche un taux de vaccination moins élevé qu'ailleurs dans la région.

Le centre de vaccination va donc dorénavant fonctionner de nouveau tous les après-midi. Et pour dépister, l'ARS organise spécialement une grande opération de dépistage vendredi 19 novembre.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société