Covid-19 - Flambée du taux d’incidence autour d'Hirson dans l'Aisne : "la pandémie circule de plus en plus vite"

C’est aujourd’hui une réalité. Le virus du Covid-19 se répand de plus en plus vite dans tout le pays et la région Hauts-de-France n’est pas épargnée. En particulier au Pays des Trois Rivières, dans l’Aisne, où le taux d’incidence a été multiplié par trois en deux semaines. Le maire d’Hirson tire la sonnette d’alarme.

321,7, c’est le plus haut taux d’incidence enregistré cette semaine parmi toutes les communautés de communes des Hauts-de-France et cela concerne le territoire des Trois Rivières, situé en Thiérache, dans l’Aisne. Il était de 130,5 il y a une semaine.

"Cette hausse est d’autant plus inquiétante, confie Jean-Jacques Thomas, maire d’Hirson et président de la communauté de communes des Trois-Rivières, que derrière, l’EPCI Les Portes de la Thiérache sont à 85,2 taux d’incidence pour 100 000 habitants. De plus, rien n’indique qu’il s’agit d’un pic. On a sur Les Trois-Rivières, au rythme des clusters collectifs et des clusters familiaux, la pandémie qui circule de plus en plus vite. C’est pourquoi j’ai demandé à Jérôme Malet, le sous-préfet de l’Aisne, de renforcer les gestes barrières et de rendre le port du masque obligatoire dans les lieux publics et à l’extérieur".

"Il faudrait aller plus vite"

Selon le maire d’Hirson, ce rebond pourrait s’expliquer par le fait que le taux de vaccination stagne sur le territoire des Trois Rivières, comparé à celui du département. Cinq patients sont actuellement soignés à l’hôpital Brisset. Le dernier a été admis le 10 novembre. "Malheureusement, on n’arrive pas à descendre, regrette l’élu. Quand une personne rentre chez elle, une autre arrive. On a des cas dont les symptômes sont moins importants et des cas plus sérieux et ces personnes ne sont pas vaccinées. Peut-être est-on arrivé à un noyau dur de la vaccination. Il faudrait aller plus vite. J’ai écrit à 400 personnes âgées en début de semaine parce que ce sont les plus touchées. Le taux d’incidence atteindrait les 500 chez les plus de 65 ans".

Début novembre, plusieurs cas de Covid ont été découverts au foyer municipal Raymond Mahoudeaux, obligeant la municipalité à fermer le lieu pendant une dizaine de jours. Appelé aussi foyer Hirson Amitié, celui-ci accueille quotidiennement les aînés tout au long de l’année. "On a eu moins de dix personnes testées positives. La majorité vit dans les mêmes barres d’immeuble. J’ai demandé qu’aucun repas ne soit servi dans ce foyer et j’ai augmenté de dix jours la fermeture" annonce l’élu.

Horaires d'ouvertures élargis

Pour essayer de ralentir la propagation du virus, la municipalité a prévu avec les responsables du centre de vaccinations d’élargir les plages d’ouverture. Le centre ouvrira les 15, 17, 18, 19, 25 novembre et le 4 décembre. Tous les adhérents du foyer Raymond Mahoudeaux sont accueillis en priorité. Ils peuvent contacter le CCAS au 03.23.58.75.30, y compris pour être conduits au centre de vaccinations.

"Je suis d’accord sur le fait que la 3e dose est nécessaire. On se rend compte que pour les personnes vaccinées, les symptômes sont moins graves mais beaucoup continuent de penser qu’il n’y a besoin de rien et certains s’arrangent avec l’obligation de présenter le passe-sanitaire. Je pense qu’il faut renforcer les gestes barrières, porter le masque et se faire vacciner. Il n’y a pas d’autres solutions pour s’en sortir."

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société vaccins - covid-19