Dans l'Aisne, une scierie de Wimy finalise les poutres qui serviront à reconstituer la flèche de Notre-Dame de Paris : "on n'a pas le droit à l'erreur"

Publié le
Écrit par Eline Erzilbengoa avec Rémi Vivenot

Une scierie de Wimy près d'Hirson dans l'Aisne a été sélectionnée pour confectionner des poutres qui vont servir à reconstituer la flèche de Notre-Dame de Paris. Environ trente poutres sont déjà prêtes. Une grande fierté pour ces scieurs et menuisiers.

La commande doit être bientôt livrée alors malgré le froid, dans la scierie Wood Sur Mesure à Wimy dans l'Aisne, on s'active. 

Les immenses poutres confectionnées ici serviront à reconstituer la flèche de la cathédrale Notre-Dame de Paris, détruite dans l'incendie du 15 avril 2019. Un travail de précision pour Patrick Carpentier, scieur depuis 53 ans. "Chaque poutre est programmée pour un arbre, on n'a pas le droit à l'erreur. C'est le point un peu compliqué du travail", sourit-il. 

Jusqu’à 15 mètres de longueur

Les chênes proviennent de différentes forêts françaises. La scierie les transforme en pièces de différentes tailles : jusqu’à 15 mètres et 3 tonnes pour les plus grandes. L’entreprise en a réalisé une trentaine depuis l’été. Elle a été sélectionnée pour ses compétences particulières. "Ici, en fait, on est vraiment spécialisé sur la grande longueur. On est une vingtaine de scieurs pour la flèche, mais nous on est que 4 en France à s'occuper des longueurs au-dessus de 9 mètres. On a donc eu le marché de 9 mètres à 15 mètres", explique Philippe Seynave, menuisier-ébéniste.

Pour cette commande spéciale, la PME s’est même équipée d’un nouveau matériel. Mais pour elle, le bénéfice réside surtout dans le prestige du contrat. "Financièrement ce n'est pas grand chose. C'est plus pour l'amour du bois, confie Philippe Seynave. Sachant que l'on va se retrouver sur Notre-Dame c'est quand même gratifiant. Les poutres sont numérotées donc quand on aura la chance de visiter cette charpente, on saura exactement où elles sont."

Après la découpe, les poutres sont acheminées dans un lieu tenu secret. La charpente devrait être installée sur Notre-Dame dans un an. La Thiérache aura alors contribué à redonner son apparence à la cathédrale.