• DÉCOUVERTE
  • MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • économie
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Une figurine en bronze de crupellarius du musée de La Fère exposée au Louvre-Lens

© Musée de la Fère
© Musée de la Fère

Le Musée Jeanne d'Aboville de La Fère vient d'envoyer une figurine en bronze de crupellarius (gladiateur celtique) pour une exposition temporaire "les matières du temps" au Louvre-Lens. 

Par Halima Najibi

Une statuette en bronze découverte lors de fouilles à Versigny en 1974 qui fait partie de la collection du département d'archéologie du Musée Jeanne d'Aboville de La Fère, vient de partir au Louvre-Lens pour une exposition temporaire. 

Des objets rares pour cette exposition "les matières du temps"

L’exposition du Louvre-Lens rassemble un florilège de ce patrimoine archéologique régional, depuis l’Âge de pierre jusqu’à la période contemporaine, marquée par l’archéologie des conflits. Elle présente ainsi des objets rares, comme cette statuette en bronze découverte lors de fouille à Versigny en 1974. Cette statuette est un objet sans équivalent aujourd’hui car elle représente un personnage connu par les textes mais dont on a aucune autre représentation. Le musée de La Fère, figure parmi les rares structures axonaises à prêter des objets pour le Louvre-Lens. Souligne le communiqué du musée. L'exposition "les matières du temps" va avoir lieu dans le pavillon de verre du musée du Louvre-Lens du 4 décembre au 20 mai 2019.   

Les vestiges du musée Jeanne d'Aboville ont une provenance exclusivement locale

Le musée de La Fère est bien connu pour sa collection de peintures du XVe au XIXe siècle. Mais il renferme aussi un département d'archéologie locale qui couvre une large partie de la Préhistoire au Moyen Âge. Ces objets ont été mis à jour lors de fouilles aux alentours de La Fère .

Le crupellarius a été découvert lors des fouilles des Longues-Tailles, selon le nom du lieu-dit. L'emplacement fouillé correspond à un fanum gallo-romain (petit temple de tradition indigène entrouré d'un petit porche) dont les différentes couches archéologiques attestent d’une activité entre les Ier et IIe siècles. Le petit bronze fut trouvé sous le premier sol attestant sa datation au premier siècle.

La statuette représente un homme entièrement cuirassé par une carapace articulée, mains et pieds compris, la tête prise dans un casque cylindrique avec des trous d’aération. Le crupellaire présente la particularité d’être si lourdement armé qu’il ne peut pas se relever s’il tombe, ce qui lui fait perdre le combat pratiquement à coup sûr.

Explique Mariel Hennequin, guide du musée Jeanne D'aboville.
 

Sur le même sujet

La Séquence du filmeur

Les + Lus