À Hirson dans l'Aisne, la chaleur de l'été a eu raison de la cascade de Blangy

À Hirson, la cascade de Blangy fait la fierté de cette commune de Thiérache dans l'Aisne. Mais depuis fin août, l'eau a cessé de couler. Alimentée par l'Oise, la cascade, devenue un mince filet, peine à retrouver sa vigueur.

La cascade de Blangy en mars 2019 et en septembre 2020.
La cascade de Blangy en mars 2019 et en septembre 2020. © Clément Jean-Pierre / FTV
Avec son chien en laisse, Julien regarde avec désolation le mince filet d'eau qui coule entre les pierres. "On adore s'y balader avec les enfants. Le week-end, on passe ici en vélo, on promène les chiens... Mais bon... Comme il n'y a plus d'eau, il n'y a plus grand chose à regarder... Malheureusement", constate-t-il, désapointé.


Chaleur exceptionnelle

Depuis le début de l'été, la cascade de Blangy, fierté de la ville d'Hirson dans l'Aisne, n'a plus de cascade que le nom. Le débit des printemps précédents n'est plus qu'un souvenir.
 

La cascade de Blangy, c'est la rivière Oise qui fait un saut au cœur de la forêt communale d'Hirson. À deux pas de la frontière belge où la rivière prend sa source. Mais où est elle passée ? En été, le débit s'affaiblit évidemment toujours. Mais ce mois d'août est tout à marquer d'une pierre blanche pour les habitués des lieux.


Plus de poissons

Joël Petit est le trésorier de la société de pêche Le goujon hirsonnais. Il passe de rocher en rocher dans le lit de la rivière, là où l'eau l'empêchait avant. "Ça fait plus de quatre mois qu'il ne pleut plus. En Belgique, il y en a eu un peu plus. C'est pour ça que ça coule un petit peu sinon il y a quinze jours, ça ne coulait plus du tout".

Une situation pire que les années précédentes qui ne rassure pas les pêcheurs. Car faute d'oxygène, les poissons ont disparu de la rivière sur 500 mètres. "Le dernier beau poisson, c'était un sandre de 53 cm. Là, il n'y en a plus, se désole Daniel Luce, le président de la société de pêche Le goujon hirsonnais. C'est pas un peu que ça nous inquiète c'est beaucoup. Parce que si ça reste comme ça je ne sais pas comment ça va devenir par la suite. Ca fait quand même 10 à 15 ans qu'on a de la sécheresse tous les étés mais là, je crois que cette année, c'est le pire".

En aval, à Hirson, l'Oise et le Gland qui se rejoignent sont au plus bas. les travaux entrepris pour faciliter l'écoulement des eaux et éviter les crues ont aussi contribué à assécher les rivières. Les précipitations automnales devraient rendre à la cascade de Blangy un peu sa vigueur.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement