Jean de La Fontaine et ses fables, un patrimoine cultivé à Château-Thierry

Jean de La Fontaine est né et a vécu à Château-Thierry dans l'Aisne. Quatre siècles plus tard, le fabuliste est connu et reconnu à travers le monde. Retour sur son parcours.
Jean de La Fontaine, né à Château-Thierry, a écrit 243 fables.
Jean de La Fontaine, né à Château-Thierry, a écrit 243 fables. © Domaine public

À Château-Thierry, Jean de La Fontaine est toujours présent, quatre cents ans après sa naissance. Au cœur de la ville, le fabuliste possède une statue à son effigie. Une sculpture symbole de son amour pour la cité de l'Aisne.

Cette statue est l'œuvre du sculpteur Charles-Pierre Laitié (1782-1862).
Cette statue est l'œuvre du sculpteur Charles-Pierre Laitié (1782-1862). © France Télévisions - Rémi Vivenot

Un attachement à sa terre natale

La ville de Château-Thierry a toujours occupé une place à part dans le cœur de Jean de La Fontaine puisque c'est là-bas qu'il a grandi. L'auteur naît le 8 juillet 1621 et habite dans une belle bâtisse construite en 1559 et achetée par ses parents, Charles de la Fontaine et Françoise Pidoux, lors de leur mariage en 1617. 

Jean de La Fontaine est issu d'une famille de marchands-drapiers en voie d'anoblissement. Son père, Charles, est maître des eaux et forêts. "Le jeune La Fontaine se promène dans les bois, dans les prairies, voit des animaux et assiste à des scènes paysannes de travaux des champs, de vendanges. Il est certain que tout l'univers des fables est très lié à sa jeunesse, à son enfance passée à Château-Thierry", raconte Nicolas Rousseau, directeur du pôle muséal de Château-Thierry.  

Son talent reconnu, Jean de La Fontaine n'oubliera jamais sa cité natale. "Il revient régulièrement à Château-Thierry. C'est son lieu un petit peu de retour, là où il aime se retrouver lui-même", analyse Martine Pichard, enseignante et auteur "Tout sur La Fontaine". "Je suis homme de Champagne", disait-il de lui-même. À l'époque, le découpage administratif ne place pas encore Château-Thierry en Picardie et encore moins dans les Hauts-de-France. L'auteur conservera la demeure familiale jusqu'à l'âge de 55 ans. 

Les fables, un succès littéraire qui traverse les époques

Après un mariage de complaisance en 1647 avec Marie Héricart, la cousine de Racine, Jean de La Fontaine entreprend des études de droit et obtient un diplôme d'avocat au parlement de Paris. En 1664, Jean de La Fontaine partage son temps entre la capitale et Château-Thierry. C'est le moment où il fait une entrée remarquée sur la scène littéraire publique avec un premier conte.

Quelques années plus tard, en 1668, les six premiers livres des Fables sont publiés. Le succès est immédiat et immense. Pour l'académicien Amine Maalouf, leur charme tient d'abord au génie de l'écrivain : "Sa capacité à ciseler des vers d'une manière aussi précise, aussi efficace, aussi mémorisable, je trouve que c'est cela qui fait qu'il est resté.

Jean de La Fontaine est mondialement connu pour ses fables.
Jean de La Fontaine est mondialement connu pour ses fables. © Archives de l'Aisne

La Cigale et la Fourmi, le Corbeau et le Renard... En tout, Jean de La Fontaine écrira 243 fables. Son œuvre connaît le succès de son vivant avec 40 rééditions de ses fables. Un succès littéraire ininterrompu. "La fable, il en a fait un objet typiquement français dans lequel nous nous reconnaissons complètement. Les Français, ils savent La Fontaine avant même de savoir le Code de la Route", s'amuse à comparer Patrick Dandrey, professeur à la Sorbonne et président société Jean de La Fontaine.

À l'époque, les droits d'auteur n'existent pas. À 55 ans, criblé de dettes, il doit vendre les biens familiaux et notamment sa maison de famille de Château-Thierry en 1676. Le 15 novembre 1683, il est élu à l'Académie française, au siège de Colbert.

Jean de La Fontaine meurt le 13 avril 1695, pas à Château-Thierry mais à Paris. Il est enterré au cimetière des Saints-Innocents. Après la Révolution, ses restes présumés sont transférés au cimetière du Père-Lachaise où ne reste aujourd'hui qu'un cénotaphe.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture patrimoine livres