À Laon, la solidarité s'organise après que trois camions des Restos du cœur ont été désossés

Trois fourgons neufs des Restos du cœur de Laon, dans l'Aisne, ont été dépouillés, mardi 4 mai. Malgré tout, professionnels et particuliers se mobilisent pour continuer les tournées de distribution aux bénéficiaires.

Les camions avaient acheté il y a seulement quelques mois par l'association.
Les camions avaient acheté il y a seulement quelques mois par l'association. © Daniel Eduin - Restos du cœur

Alors que le jour se lève, mardi 4 mai, vers 5h30, les bénévoles des Restos du cœur de Laon découvrent leurs trois camions vandalisés. Toute la partie avant, à savoir les ailes, les capots et les optiques de phares, a été volée. "C'est un travail de professionnels. Ils ont dû forcer les serrures", imagine Daniel Eduin, président des Restos du cœur de l'Aisne. Le préjudice est estimé à, au moins, 5000 euros.

Les engins vont être immobilisés au moins un mois.
Les engins vont être immobilisés au moins un mois. © Daniel Eduin - Restos du cœur

"On ne se lance pas dans le caritatif pour subir ce genre de chose. Quand je suis arrivé aux Restos du cœur, on avait de vieux véhicules. Là, on venait d'acquérir ces camions. C'est dommage", se désole Daniel Eduin. Ces fourgons sont d'autant plus importants qu'ils servent aux tournées de distribution : "Chaque semaine, on livre 11 centres dans le département, ce qui représente plus de 6500 personnes. On est obligé de continuer les tournées."

Une chaîne de solidarité se met en place

En attendant les répérations, l'association s'est renseignée pour de la location : "Il faut compter 1000 euros par camion pour un mois. Ainsi, on devait sortir 3000 euros." Mais grâce au bouche-à-oreille et aux réseaux sociaux, un garage professionnel de Laon a proposé de prêter deux fourgons à l'association : "C'est vraiment super. On les remercie." La Croix-Rouge s'est, elle aussi, organisée pour fournir un troisième camion : "On reçoit beaucoup de messages de soutien. Sincèrement, ça nous touche."

Des vols récurrents

De mémoire pour Daniel Eduin, c'est la première fois que les véhicules de Laon sont attaqués. Néanmoins, les vols sur site de denrées aliementaires restent fréquents. Dernier événement en date : en février 2021, une demi-palette de café avait été dérobée dans le hangar des Restos du cœur de Laon. "Désormais, on est équipé de caméras, d'alarmes", assure le président.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
restos du coeur société solidarité police sécurité