Plusieurs centaines de personnes défilent à Laon

La première mobilisation nationale contre la réforme du code du travail a réuni plusieurs centaines de personnes à Laon ce matin. 


Ils avaient rendez-vous à 9h à la Cité administrative de Laon pour ensuite défiler dans les rues de la ville. A l'appel de différents syndicats comme FO, Sud et la CGT, des cheminots, des douaniers mais aussi des retraités et des salariés du privé protestent contre la réforme du code du travail engagée par le gouvernement Macron.

"Ce n'est pas une loi du travail, c'est une loi qui donne les pleins pouvoirs aux employeurs", a critiqué Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, qui a dit sur France 2 attendre "du monde" avec près de 200 manifestations et 4.000 appels à la grève.

Intervenants: Clint Favre, Secrétaire union locale FO de Laon ; Christophe Saveaux, Manifestant ; Patrick Lange, Manifestant ; Sebastien Allemand, Manifestant ©France 3 Picardie

Plafonnement des indemnités prud'homales, fusion des instances représentatives du personnel dans les entreprises, réforme du compte pénibilité, place accrue à l'accord d'entreprise...: ce projet reprend plusieurs promesses de campagne du président Macron.


Mais le front syndival semble bien désuni : pour maintenir la pression, la CGT a déjà appelé à une autre mobilisation, le 21 septembre, à la veille de la présentation du projet en Conseil des ministres et deux jours avant celle de La France Insoumise.


Si FO ne s'associe pas à la fronde de la CGT, de la FSU, de Solidaires et de l'Unef, contrairement à celle contre la loi travail, une partie de ses militants ont décidé de défiler. Il en sera de même du côté de certaines sections de la CFDT, de la CFE-CGC, de la CFTC ou de l'Unsa, qui ne comprennent pas que leurs directions nationales, pourtant très critiques à l'égard du projet, ne s'associent pas à l'appel.