"Les enfants sont comme des graines" : un chef papou sensibilise des collégiens au sujet de la déforestation

Mundiya Kapenga, chef de tribu en Papouasie Nouvelle-Guinée, est allé à la rencontre des collégiens de Guise, dans l’Aisne. Depuis plusieurs années, il sensibilise le grand public aux conséquences de la déforestation.

Mundiya Kepenga, chef de tribu en Papouasie Nouvelle-Guinée, est venu porter un message aux élèves du collège Camille Desmoulins de Guise, dans l'Aisne. D'ordinaire, 13 000 kilomètres les séparent.

Depuis plus de 20 ans, il parcourt le monde pour alerter sur la déforestation, à travers des films qu'il réalise. "Le message que je tiens à partager est une prophétie qui vient des ancêtres. Mes ancêtres nous ont appris que les hommes sont les frères des arbres. Si tous les arbres disparaissent, les hommes vont disparaître à leur tour. C’est le message que j’ai partagé aussi dans mon film, frère des arbres". Un film qui a eu une reconnaissance internationale. 

Ce message, il a eu à cœur de le transmettre encore plus après une rencontre lors de la COP 21, en 2015. "Quelqu’un m’a posé une question très étrange. 'vous qui portez des plumes sur la tête, vous êtes sûrement un grand sage qui vient de la forêt, est-ce que vous pourriez nous dire ce qu’il faut faire pour lutter contre le réchauffement climatique ?' Cette question m’a beaucoup étonné. C’est pour ça que j’ai eu envie de partager un message."

Ce jeudi 16 mai, il présentait aux élèves, son nouveau documentaire pour Arte France : "Gardiens de la forêt".  Accompagné de son réalisateur et interprète, il a répondu aux questions des élèves.

J’espère que les élèves d’aujourd’hui seront les chefs de demain, qu’ils prendront des décisions importantes pour l’avenir de notre planète.

Mundiya Kepenga

Chef de tribu papou

Pour ces derniers, "la déforestation, c’est important même si on n’y pense pas forcément. Ça peut vraiment impacter beaucoup de monde", réagit une élève du collège Camille Desmoulins de Guise. Un autre souligne sa démarche de "se rendre dans les collèges ou les lycées pour montrer son reportage à tout le monde, pour sensibiliser à la déforestation".

Mundiya Kepenga évoque son rôle d’ancien, "d’être comme un tuteur parce que les enfants sont comme des graines. Si vous les arrosez avec de bons conseils, ils vont donner de bons fruits. Donc moi, quand j’interviens dans les établissements scolaires comme ceux-là, j’espère que les élèves d’aujourd’hui seront les chefs de demain, qu’ils prendront des décisions importantes pour l’avenir de notre planète."

Ça permet d’avoir un regard extérieur, d’avoir l’avis d’une personne qui vit réellement ça.

Rémi Tavernier

Enseignant en SVT

L’objectif de cette rencontre est de rendre plus concret les enseignements. Depuis deux ans, le collège met en place une semaine d'éducation au développement durable.

Rémi Tavernier, enseignant en SVT, rapporte : "Ça permet d’avoir un regard extérieur, d’avoir l’avis d’une personne qui vit réellement ça. Chez nous, on ne s’en rend pas forcément compte de ce qu’est la déforestation. On ne sait pas ce que c'est une forêt primaire. On n’a jamais entendu parler de déforestation massive. On n’a jamais entendu parler de bois précieux qui partaient dans notre pays. Tout ça, on ne connaît pas chez nous."

La rencontre restera gravée dans la mémoire de ces collégiens. Après Guise, le chef papou va poursuivre sa tournée des classes dans toute la France.

Avec Lena Malval / FTV

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité