Mort d'Eric Mouton : 3 personnes mises en examen 14 ans après le meurtre du jeune homme à Jussy dans l'Aisne

Publié le
Écrit par Remi Vivenot .

3 personnes viennent d'être arrêtées et mises en examen pour le meurtre d'Eric Mouton. Son corps avait été découvert dans le canal en 2008 à Jussy dans l'Aisne. L'affaire avait été classée avant d'être relancée.

La mort d'Eric Mouton ressemble à un de ces "cold case", ces affaires non élucidées depuis des années. Tout commence dans la nuit du 26 au 27 janvier 2008 à Jussy, entre Tergnier et Saint-Quentin dans l'Aisne. Ce jeune homme de 20 ans disparaît à la suite d'une soirée entre amis. Personne ne le revoit vivant. Le lendemain, sa famille inquiète saisit les gendarmes.

D'importantes recherches sont alors été menées sur place, en particulier autour et dans le canal de Saint-Quentin, qui traverse la commune. Sur le bord de celui-ci, une chaussure ayant pu appartenir à Eric Mouton est retrouvée. Un mois plus tard, fin février, le corps du jeune homme est découvert dans le canal à quelques centaines de mètres du domicile familial.

Eric Mouton a-t-il chuté dans l'eau ? À l'époque, l'autopsie met en évidence des traces de coups sur son corps et la présence de peu d'eau dans ses poumons ce qui semble exclure l'hypothèse d'une noyade.

Ensuite, plus rien. L'affaire est classée par la justice en 2009. En 2020 pourtant, le tribunal de Saint-Quentin relance l'enquête, suivie l'an passé par l'ouverture d'une information judiciaire à Laon. Un appel à témoin est également lancé fin mars 2022. Pourtant, selon le procureur de la République de Laon, Guillaume Donnadieu, ce n'est pas ça qui conduit les enquêteurs aux arrestations menées ces derniers jours.

Des personnes demeurant dans le secteur à l'époque

En tout, trois personnes ont été interpellées dans le cadre de cette affaire. "Deux dans notre région et une en Corse", indique le procureur. Des individus âgés de 36 et 37 ans qui demeuraient dans le secteur de Jussy à l'époque des faits. Deux d'entre eux ont été mis en examen pour meurtre à l'issue de leur garde à vue la semaine dernière, le troisième mis en cause l'a été ce lundi soir après avoir été transféré et présenté au juge d'instruction de Laon en charge du dossier. Tous ont été placés en détention provisoire.

S'il s'agit évidemment d'une importante avancée, le procureur entend rester prudent et ne souhaite pas s'étendre sur les détails de l'enquête, notamment sur les déclarations des mis examen. De nombreuses investigations doivent en effet encore être opérées afin de vérifier leurs dires.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité