Mort de Paul Girod, plus ancien maire de France, ex-président du conseil départemental de l'Aisne et sénateur honoraire

Il a marqué la vie politique locale et nationale pendant plusieurs décennies : Paul Girod est mort dans la nuit du 27 au 28 septembre chez lui, à Droizy dans l'Aisne. À 90 ans, il était le plus ancien maire de France. Il avait été président du conseil départemental et vice-président du Sénat.

Nous l'avions interviewé en mars 2020 au moment des élections municipales. Paul Girod se présentait alors pour son 12e mandat de maire de Droizy dans l'Aisne. Une commune qu'il administrait depuis 1958. Il l'assurait : "ce n'est pas du dévouement, c'est un honneur."

Réélu en 2020 maire, il devient le plus ancien édile de France. Celui qui portait son écharpe tricolore depuis 63 ans est mort dans la nuit du 27 au 28 septembre 2021 chez à Droizy. Il avait 90 ans.

En politique "par hasard"

Ingénieur agronome de formation, né à Boulogne-Billancourt dans les Hauts-de-Seine, il avait choisi de reprendre l'exploitation agricole de son oncle. Devenu agriculteur dans l'Aisne, il a 26 ans lorsqu'il se présente pour son premier mandat de maire en 1958. Le virus de la politique, il l'a eu "par hasard". "C'est un enchaînement de circonstances, expliquait l'élu en 2020. Au début, c'est le plus gros cultivateur du pays qui est désigné par les habitant. Et donc, c'est tombé sur moi." Lors d'un autre scrutin, il s'était présenté comme suppléant mais la tête de liste ayant démissionné, il s'était retrouvé une nouvelle fois maire de la commune !

En mai 1978, Paul Girod devient sénateur UDF de l'Aisne. Il est réélu en 1980, en 1989 et en 1998. Il siégera pendant une trentaine d'années au Sénat dont il sera le vice-président de 1995 à 2001. Membre du groupe du RDSE, puis de l'UMP à partir de 2002, il met un terme à sa carrière parlementaire en 2008. Ses 30 ans de mandat lui valent d'être élevé à la dignité de sénateur honoraire.

Paul Girod a par ailleurs été conseiller général du canton d’Oulchy-le-Château de 1972 à 2001 et président du conseil départemental de l'Aisne de 1988 à 1998. Il fut également président de l’Union des Maires de l’Aisne de 1977 à 2013, conseiller régional de 1973 à 1988 et vice-président du conseil régional de Picardie de 1985 à 1988.

Neufs présidents et deux Républiques

À l'annonce de son décès, les hommages se sont mulitpliés. Antoine Lefèvre, actuel sénateur, exprime dans un communiqué sa tristesse : "j’ai énormément appris grâce à lui sur le Parlement ainsi que sur l’Aisne et ses habitants, avec lesquels il a continuellement maintenu un lien de loyauté et d’affection. (...) Je perds aujourd’hui un modèle en termes d’engagement et de droiture morale, mais aussi un ami qui m’a soutenu sans relâche et qui m’a tant apporté."

Xavier Bertrand, président de la région Hauts-de-France salue "la combativité" de Paul Girod :

Le députe de l'Aisne Jacques Krabal rappelle "l'engagement sans faille" de l'élu :

Paul Girod était entré en politique sous la IVe République. De René Coty à Emmanuel Macron, il aura connu neufs présidents de la République et marqué la vie politique française locale et nationale pendant plus de 50 ans.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
décès politique