Basket Pro A. Retour sur la saison du SQBB, plus petit budget de Betclic Elite : "On a déjoué tous les pronostics"

La défaite en playoffs du SQBB contre l'ASVEL dimanche 19 mai 2024 est synonyme de fin de saison pour les Axonais. Malgré cela, les Saint-Quentinois ont réalisé une année extraordinaire où ils terminent sixièmes de saison régulière. C'est seulement la deuxième fois dans l'histoire du basket français qu'un club promu atteint ce niveau de la compétition.

Lors de leur tour d'honneur, les joueurs du SQBB font grise mine. Alors qu'ils menaient de 15 points à la fin du troisième quart-temps, les Axonais perdent leur match de playoffs contre l'ASVEL (89-92). Ce scénario incroyable laisse un goût amer dans la bouche du capitaine William Pfister : "On leur donne le match. Nous manquons de lucidité. Ils ont plus d'expérience que nous, c'est ce qui fait la différence sur les fins de match de playoffs". Mais très vite, le joueur prend du recul sur l'année du club et poursuit : "On a déjoué tous les pronostics. Ce qu’on a réussi à construire tout au long de la saison, c’est magnifique. On peut être très très fier de nous. J’espère que tous les gars le seront."

Julien Mahé, l'entraîneur, va dans le même sens : "Je suis fier d’avoir été l'entraîneur de ce groupe, certes des bons joueurs de basket, mais surtout des bons mecs. Des garçons qui avaient envie de jouer ensemble et de travailler, de progresser. On a fait une saison extraordinaire dont il faudra se rappeler. J’espère qu’on revivra d’autres matchs de playoffs à ce niveau".

Au début de saison, les observateurs et l'entraîneur ne voient pas le club axonais atteindre ce niveau de la compétition. L'objectif est le maintien. Pascal Gossart, président d'un club de supporters, confie : "Le challenge est rude. Ça va être compliqué, mais on ne lâchera rien dans les tribunes".

L’intensité défensive a fait notre succès cette saison

Julien Mahé, entraîneur du SQBB

Pour s'en sortir sportivement, le plus petit budget de Betclic Elite réussit à garder les joueurs importants de son année en Pro B et recrute malin. Grâce à cela, il crée la sensation pour son premier match officiel en compétition officiel contre les Metropolitans 92 de Boulogne-Levallois. Il l'emporte 69 à 73 dans un match âpre. Dès le début, le SQBB montre ce qui fera sa force toute la saison : la défense. L'équipe axonaise est celle qui encaisse le moins de points de tout le championnat. "L’intensité défensive a fait notre succès cette saison", explique l'entraîneur Julien Mahé.

Une qualification en Leaders Cup à la mi-saison

Les semaines suivantes sont plus compliquées. Les Saint-Quentinois affrontent les "gros" du championnat. Ils perdent face au Paris Basket et Monaco. Puis, ils font sensation. Le groupe délivre une prestation remarquée chez lui à Pierre Rate contre l'ogre de Lyon-Villeurbanne (91-71). Jouer à domicile représente une force majeure pour le SQBB cette année. Le club cumule sur son parquet 10 victoires, s'appuyant sur le soutien des supporters considérés comme l'un des meilleurs publics de France.

Après cet exploit, le SQBB maintient un niveau de jeu inattendu pour un promu. Le club finit la phase aller avec 9 victoires et 8 défaites. Ce bilan positif permet aux Axonais de décrocher leur ticket pour la Leaders Cup. "C'est inespéré, mais on peut dire que c'est mérité", avait déclaré Julien Mahé. Cette compétition de mi-saison voit se qualifier les huit premières équipes de la phase aller de Betclic Elite. Les clubs s'affrontent dans des matchs à élimination directe. Saint-Quentin s'incline dès le premier tour face à Paris.

Une équipe pleine talents

Deux joueurs de l'effectif se démarquent lors de cette phase aller. Le premier, Mathis Dossou-Yovo, est élu meilleur joueur de Pro B lors de la saison 2022-2023. Le pivot se montre à la hauteur dans l'élite. Le natif de Châteauroux tourne à presque 13 points et 5 rebonds de moyenne cette saison. Ses statistiques lui permettent d'être sélectionné au All Star Game 2024. Le deuxième à se montrer est Lucas Boucaud. Le meneur de jeu devient l'un des meilleurs passeurs du championnat et gère le rythme de son équipe avec aisance.

Pour Julien Mahé, le moment charnière de la saison a lieu lors des matchs retours après une défaite contre Boulogne-Levallois le 13 janvier 2024. "Notre saison change en allant gagner les deux matchs d'après à Roanne et à Nancy. Ces soirs-là, on met un écart avec les adversaires pour le maintien. On peut basculer sur autre chose mentalement en tout cas", raconte l'entraîneur. Puis, il y a ce fait d'arme où les Axonais s'imposent en mars face à Monaco, la meilleure équipe du championnat, sur le score de 71 à 69.

On a déjoué tous les pronostics

Julien Mahé, entraîneur du SQBB

Ce n'est que lors de la dernière journée que le SQBB réussit à se qualifier pour les playoffs. Face à Strasbourg, le petit poucet s'impose à domicile et décroche son ticket pour les phases finales. Après la rencontre, Julien Mahé réagit : "Au début, on nous promettait l'enfer, tout le monde nous mettait dans les trois derniers. Un promu en playoffs, c'est rare. Un promu qui finit sixième, c'est encore plus rare."

Le SQBB s'est forgé une identité

Lors de cette année, "le club a gagné du crédit", explique le président du SQBB, Laurent Prache. L'institution a aussi réussi à se forger une réputation de club qui fait éclore les talents du basket français, à l'image de Nolan Traoré ou Melvin Ajinça. Ce dernier se présente d'ailleurs à la draft NBA au mois de juin.

Se maintenir dans l'élite du basket en 2025

L'année prochaine, l'objectif restera le même pour le SQBB : se maintenir dans l'élite. Poursuivre en Betclic Elite passe par plus de moyens financiers. "Nous espérons une augmentation du budget de 10 % pour la saison 2024-2025", explique Laurent Prache.

Le groupe va aussi changer, car la majorité des joueurs sont en fin de contrat. "On travaille sur des reconductions et sur les recrutements pour la saison à venir. J’espère ne pas partir d’une page blanche", livre Julien Mahé.

L'entraîneur peut tout de même avoir une certitude, les supporters seront toujours au rendez-vous à Pierre Rate. Pascal Gossart raconte, souriant : "La saison était merveilleuse. On n'a aucun regret. Le coach et les joueurs nous ont fait rêver".

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité