"C'est une délivrance !" : le SQBB reste en Pro B, sur décision de la ligue

La Ligue nationale de basket a pris sa décision : 2019-2020 sera une "saison blanche" pour les clubs de basket. L'équipe saint-quentinoise, qui était relégable à l'arrêt du confinement, ne pouvait pas espérer meilleure issue. 

SQBB - SOMB lors du 3e match des demi-finales des play-off
SQBB - SOMB lors du 3e match des demi-finales des play-off © Julien Guéry / France 3 Picardie
Dans une assemblée générale ce mercredi 27 mai pour décider du sort des championnats de Pro B et d'Elite (deuxième et troisième divisions), la Ligue nationale de basket a opté pour la remise à zéro des compteurs, faisant de la saison 2019-2020 une "saison blanche". Ni relégations, ni promotions, ni titre de champion de France. Il faudra attendre la saison 2020-2021 pour départager les clubs.
 

Repartir du bon pied


"C'est une délivrance", nous confie Laurent Prache, président du SQBB quelques minutes après l'annonce. Son enthousiasme s'explique facilement : lors de l'arrêt de la saison, son club était en position de relégation, avant-dernier du classement. La décision de la ligue leur offre donc une chance de repartir du bon pied en oubliant le début de saison difficile. "Je pense qu'on aurait obtenu le maintien sportif dans tous les cas, parce qu'on était vraiment partis sur un nouvel élan, une phase retour avec 50% de victoires. Mais ce n'aurait été ni évident ni facile", admet-il. "C'est un moyen de se maintenir de manière beaucoup moins anxiogène."
 

Aucune des possibilités débattues par la Ligue ne prévoyait de reléguer Saint-Quentin, mais certains scénarios auraient pu compliquer la prochaine saison. "Le pire scénario parmi ceux évoqués, ça aurait été d'entamer la nouvelle saison à partir du classement de la saison 19/20. On l'aurait traîné comme un boulet", précise le président. "Là, c'est le scénario idyllique pour nous, nous sommes maintenus, et même si ce n'est pas de la manière la plus glorieuse, on va pouvoir repartir à zéro."
 

Pérenniser le club en Pro B


Côté effectif, il risque d'y avoir du changement, comme souvent entre les saisons. "Les joueurs qui vont rester, ils seront affamés, c'est certain, ils vont repartir avec le couteau entre les dents." Idem pour Julien Mahé, l'entraîneur, arrivé à la mi-saison pour reprendre en main l'équipe. "Il avait déjà été audacieux et courageux de venir entraîner l'équipe quand elle était en difficulté. Il avait prévu de rester que le club soit relégué ou non, mais c'est quand même mieux pour lui", se réjouit Laurent Prache. "On va essayer de garder la même dynamique que celle qu'il avait mise en place en arrivant, pour vraiment pérenniser le club en Pro B. Et cette fois, il entraînera une équipe qu'il aura lui-même composée, donc c'est parfait."

Sans parler de l'aspect économique : les subventions des clubs sportifs sont indexés sur la division dans laquelle ils évoluent. Un retour en troisième division aurait engendré une perte significative de financement. 

À noter que la bonne nouvelle s'applique aussi au championnat Jeep Élite, sauvant ainsi deux autres clubs des Hauts-de-France de la relégation : Gravelines et le Portel, deux derniers du classement.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
basket-ball sport sqbb coronavirus santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter