• DÉCOUVERTE
  • MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • économie
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Gilets jaunes à Saint-Quentin : “Si on a vraiment forcé cette femme à retirer son voile, je lui présente mes excuses”

Samedi, sur le blocage des gilets jaunes au rond-point d'Auchan Fayet à Saint-Quentin, une femme aurait été forcée à enlever son voile. / © France 3 Picardie/E.Henry
Samedi, sur le blocage des gilets jaunes au rond-point d'Auchan Fayet à Saint-Quentin, une femme aurait été forcée à enlever son voile. / © France 3 Picardie/E.Henry

Samedi 17 novembre, le Courrier Picard rapportait un incident survenu sur un point de blocage des gilets jaunes à Saint-Quentin dans l'Aisne : une conductrice aurait été forcée à enlever son voile par les manifestants. L'organisateur du mouvement a réagi.

Par Jennifer Alberts


"Je ne peux pas vous dire si c'est arrivé ou pas. Je n'étais pas sur place à ce moment-là. Mais si c'est vraiment arrivé, je tiens à présenter mes excuses à cette dame". Les excuses, c'est Jean-Baptiste Hubert, organisateur du mouvement des gilets jaunes à Saint-Quentin dans l'Aisne, qui les exprime. Cette dame, c'est une conductrice que certains manifestants installés sur le rond-point d'Auchan Fayet auraient forcée à enlever son voile.

Les faits sont rapportés par une consoeur du Courrier Picard. Ils se seraient déroulés samedi 17 novembre en milieu d'après-midi.

Contacté, l'organisateur du mouvement à Saint-Quentin, Jean-Baptiste Hubert, nous explique : "je n'étais pas au courant de cette histoire. Je n'étais pas à l'endroit précis où ça s'est passé. C'est la journaliste qui est venue m'avertir. Je suis allé voir pour me renseigner et ce n'était pas très clair : certains m'ont confirmé, d'autres ont dit que rien ne s'était passé et d'autres enfin m'ont dit que la conductrice avait enlevé elle-même son voile."

Quels que soient les faits précis, Jean-Baptiste Hubert a décidé de mettre fin à la manifestation lorsqu'il a pris connaissance de l'épisode. "J'étais outré. On est dans un pays laïc. Chacun a droit à la religion qu'il veut. Et ce genre de comportement, je ne cautionne pas, assène-t-il. Ca ne correspond pas aux valeurs que le mouvement des gilets jaunes porte. Nous, on défend les valeurs de la République".

Jean-Baptiste Hubert a quand même du expliquer aux manifestants pourquoi il avait décidé de mettre un terme à la mobilisation au rond-point Fayet. Et de conclure, "si c'est vraiment arrivé, je présente mes excuses à cette dame."
 

Sur le même sujet

La vidéo de la recette des noix de Saint-Jacques aux clémentines et topinambours

Les + Lus