Gilets jaunes à Saint-Quentin : "Si on a vraiment forcé cette femme à retirer son voile, je lui présente mes excuses"

Samedi 17 novembre, le Courrier Picard rapportait un incident survenu sur un point de blocage des gilets jaunes à Saint-Quentin dans l'Aisne : une conductrice aurait été forcée à enlever son voile par les manifestants. L'organisateur du mouvement a réagi.

Samedi, sur le blocage des gilets jaunes au rond-point d'Auchan Fayet à Saint-Quentin, une femme aurait été forcée à enlever son voile.
Samedi, sur le blocage des gilets jaunes au rond-point d'Auchan Fayet à Saint-Quentin, une femme aurait été forcée à enlever son voile. © France 3 Picardie/E.Henry

"Je ne peux pas vous dire si c'est arrivé ou pas. Je n'étais pas sur place à ce moment-là. Mais si c'est vraiment arrivé, je tiens à présenter mes excuses à cette dame". Les excuses, c'est Jean-Baptiste Hubert, organisateur du mouvement des gilets jaunes à Saint-Quentin dans l'Aisne, qui les exprime. Cette dame, c'est une conductrice que certains manifestants installés sur le rond-point d'Auchan Fayet auraient forcée à enlever son voile.

Les faits sont rapportés par une consoeur du Courrier Picard. Ils se seraient déroulés samedi 17 novembre en milieu d'après-midi.

Contacté, l'organisateur du mouvement à Saint-Quentin, Jean-Baptiste Hubert, nous explique : "je n'étais pas au courant de cette histoire. Je n'étais pas à l'endroit précis où ça s'est passé. C'est la journaliste qui est venue m'avertir. Je suis allé voir pour me renseigner et ce n'était pas très clair : certains m'ont confirmé, d'autres ont dit que rien ne s'était passé et d'autres enfin m'ont dit que la conductrice avait enlevé elle-même son voile."

Quels que soient les faits précis, Jean-Baptiste Hubert a décidé de mettre fin à la manifestation lorsqu'il a pris connaissance de l'épisode. "J'étais outré. On est dans un pays laïc. Chacun a droit à la religion qu'il veut. Et ce genre de comportement, je ne cautionne pas, assène-t-il. Ca ne correspond pas aux valeurs que le mouvement des gilets jaunes porte. Nous, on défend les valeurs de la République".

Jean-Baptiste Hubert a quand même du expliquer aux manifestants pourquoi il avait décidé de mettre un terme à la mobilisation au rond-point Fayet. Et de conclure, "si c'est vraiment arrivé, je présente mes excuses à cette dame."
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
prix du carburant consommation économie manifestation social gilets jaunes société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter