Des jeux de société sur les LGBTQIA+ et les discriminations créés par une association : "l'idée, c'est d'aider à la diffusion d'une mémoire"

L’association Fier.e.s & queer, présente à Saint-Quentin, a créé plusieurs jeux de société, dont un sur l’histoire des LGBTQIA+, ou encore un autre sur les discriminations existantes. Tous ont pour but d’évoquer plusieurs thèmes sur les orientations sexuelles, les identités de genre, ou encore les discriminations.

Le jeu de société comme support de dialogue. L’association axonaise, Fier.e.s & queer, présente à Saint-Quentin, enchaîne les créations de plateau pour parler de la culture LGBTQIA+ et de différentes thématiques. "Discrimination, c’est non !" est le premier réalisé il y a environ un an. Un jeu sous forme de plateau, avec des questions-réponses.

Ce sont des jeunes services civiques qui ont créé les questions et les réponses sous ma direction", explique Guillaume Doizy, le président de l’association. "J'ai fait deux ateliers auprès de l'association Unis Cité de Saint-Quentin qui gèrent les services civiques. Ensuite, j'ai créé les illustrations, j’ai fait la mise en page. Le jeu a reçu le trophée URACEN. L’URACEN, c'est l'association des Hauts-de-France qui s'occupe du développement de la culture."

Suite à ce coup de projecteur, le jeu a été diffusé dans tout le milieu associatif des Hauts-de-France, par l’intermédiaire de Unis Cité, comprenant onze antennes dans la région. "Il est diffusé sous forme de réseau. Les jeux ne sont pas dans les magasins. Ils sont pour les associations, les structures. On fabrique numéro par numéro." Le jeu intéresse même les médiathèques, comme la bibliothèque départementale du Nord qui a fait la demande d’un exemplaire.

Un jeu sur l'histoire LGBTQIA+ pour "la diffusion d'une mémoire"

Pour évoquer l’histoire des LGBTQIA+, le jeu Les LGBTQIA+ et leur histoire a été créé dans le cadre d’un appel à projets du fond citoyen franco-allemand. Il a reçu le soutien de plusieurs partenaires locaux, comme la ville de Ham, l'association MultiCité ou encore celui de l'association allemande DFV.

Le deuxième jeu revient sur l’histoire de la répression qui a touché la communauté LGBTQIA+, et sur l’histoire des luttes. C’est une volonté née car "la société ne met pas tellement ça en avant, même si ces dernières années, il y a quand même des émissions, des films, des documentaires qui peuvent en parler. Mais globalement, il y a une espèce de césure. Et donc l'idée, c'est d'aider à la diffusion d'une mémoire." Il a été officiellement présenté il y a une dizaine de jours.

"Rainbow Game", un jeu pour évoquer des thématiques plus larges

Dans la foulée et tout naturellement, l'idée d'un 3e jeu de plateau est née il y a quelques jours, en amont d’une journée d’ateliers, avec des jeunes du Service National Universel (SNU), ce 7 juillet. "On s'est rendu compte que le jeu sur l'histoire des LGBTQIA+ intéresserait principalement des membres d'associations LGBTQIA+. Et on voulait un support qui nous permettait d'aborder les questions plus contemporaines sur les enjeux sur les orientations sexuelles, les identités de genre, et les LGBT-phobies", explique Guillaume Doizy.

C’est ainsi que le président de Fier.e.s & queer a inventé Rainbow Game, en quelques jours. Ce jeu de société a un but de "sensibilisation" alors que le jeu sur l'histoire a plus une volonté de "faire un constat que les personnes LGBT sont coupées de l'histoire." Le jeu Rainbow Game existe lui pour apprendre et susciter des débats. Mais aussi, "faire connaître quelques dates importantes concernant la France, faire connaître aussi des personnalités ou des événements marquants." Des questions un peu plus générales, à la fin de la partie, font appel à la culture des participants et ainsi créer un débat autour d'un film ou d'une chanson.

Ces jeux de société, à but social et éducatif, permettent ainsi à l’association axonaise d’intervenir avec les outils les mieux adaptés, en fonction du public rencontré. Les jeux sont disponibles en contactant l’association Fier.e.s & queer.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité