• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Opération séduction pour l'industrie à Saint-Quentin

La caravane du French Fab Tour a fait escale sur la place de l'hôtel de ville à Saint-Quentin. / © France 3 Picardie
La caravane du French Fab Tour a fait escale sur la place de l'hôtel de ville à Saint-Quentin. / © France 3 Picardie

Le French Fab Tour a fait étape à Saint Quentin, dans l'Aisne. L'idée est de promouvoir l'industrie et ses métiers. Le secteur, en pleine mutation, recrute. 2 000 collégiens et lycéens ont pu assister à des démonstrations sur la place de l'hôtel de ville.

Par Camille Di Crescenzo

Le French Fab Tour est une tournée de 60 dates à travers toute la France. Elle est destinée à promouvoir l'industrie en suscitant des vocations chez les jeunes et en proposant des offres d'emploi. Le secteur recrute mais peine à combler la demande
 

Susciter des vocations


Ce mardi, la caravane itinérante a fait escale à Saint-Quentin. 2 000 collégiens et lycéens ont pu assister à des démonstrations. 
Parmi les industriels, la fédération de la plasturgie a tenté de donner des idées d'orientations aux élèves. "Les industriels se battent pour avoir des alternants chez eux et même forment directement des gens en entreprise" explique Emmanuel Malherbe, animateur technique à la Fédération française de plasturgie.
"L’industrie, ce n’est plus l’industrie à la Zola ajoute Julien Noronha, directeur des événements et des contenus chez BPI France. On est vraiment dans une industrie 4.0, digitalisée, avec de la robotique, de l’intelligence artificielle, de la data. C’est ça qu’il faut montrer aux jeunes, c’est ça qu’il faut montrer aux demandeurs d’emploi aujourd’hui, qui peut-être ne se projettent pas, alors qu’ils ont toutes les compétences pour venir travailler dans l’industrie".
 

Des centaines d'emplois à pourvoir


Lors de l'escale axonaise, une trentaine d'entreprises étaient présentes. Toutes locales, comme les fonderies de Sougland, basées à Saint-Michel-en-Thiérache. L'usine multi centenaire cherche à embaucher : "Nous recrutons entre 3 et 5 personnes, aussi bien sur des postes techniques que sur des postes de terrain mais pour nous, on a un tel savoir-faire, que ce sont des artisans, voire même des maître-artisans que nous recherchons" précise Yves Noirot, directeur général des fonderies de Sougland.

Au total, ce sont 200 offres d'emplois qui étaient proposées aux demandeurs d'emplois.

Sur le même sujet

Tribune Nord avec Christophe Galtier

Les + Lus

Les + Partagés