Saint-Quentin : un patient âgé de 70 ans serait resté sur un brancard 6 jours aux urgences

Publié le Mis à jour le
Écrit par Halima .

Selon un communiqué du collectif de paramédicaux urgentistes l'Inter-Urgences, un patient âgé de 70 ans aurait passé 6 jours et 12 heures sur un brancard aux urgences de Saint-Quentin. La direction de l'hôpital a publié un démenti.

La grève des urgences durent depuis maintenant cinq mois. Le collectif Inter-Urgences à l'origine de ce mouvement social alerte sur l'état des urgences dans les hôpitaux via des messages sur les réseaux sociaux. Il réclame des moyens supplémentaires et dénonce les mauvaises conditions de travail.

En vingt ans, la fréquentation des urgences a plus que doublé, avec 21,4 millions de passages enregistrés en 2017. Des patients parfois entassés sur des brancards faute de place dans les services. Mercredi, on dénombrait 195 services d'urgence en grève selon le ministère de la santé, 220 selon le collectif Inter-Urgences.  
 
Un patient âgé de 70 ans aurait passé six jours et 12 heures, sur un brancard au centre hospitalier de Saint-Quentin car il n’y avait aucun lit disponible, dénonce le collectif. 


L'hôpital de Saint-Quentin dément 

Dans un communiqué de presse le Centre Hospitalier de Saint-Quentin dément cette information. Selon la direction de l'hôpital, le patient est arrivé aux urgences le 8 août dernier et il aurait été pris en charge ensuite en unité d'hospitalisation de courte. La direction ajoute que le patient a bénéficié de tous les soins répondant à son état de santé sur un lit médicalisé. Il a rejoint son domicile le 15 août.
Malgré une prime mensuelle de 100 euros net accordée par le gouvernement à la mi-juin pour toutes les infirmières et aides-soignantes des urgences, le personnel ne décolère pas. Il continue à réclamer davantage de postes et de lits d'hospitalisation pour les malades. 
 
La mobilisation touche tous les hôpitaux de France. 
 
 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité