Covid-19 : la livraison à domicile de pain assurée par le maire, à Ronchères dans l’Aisne

En l’absence d’une boulangerie, la mairie de la commune de Ronchères dans l’Aisne, avait mis en place un dépôt dans ses locaux dès 2012. Covid oblige, le maire épaulé de collègues et d’administrés ont dû s’adapter et livrent désormais le précieux met à domicile.
 

Le maire de cette commune de l'Aisne, Pierre Bandry, livre entre 25 et 30 baguettes tous les jours à ses administrés.
Le maire de cette commune de l'Aisne, Pierre Bandry, livre entre 25 et 30 baguettes tous les jours à ses administrés. © France 3 Picardie
A voir les yeux pétillants, il est facile de deviner malgré le masque le sourire gourmand dessiné sur le visage des habitants, quand leur maire débarque sur le palier, son gros sac sous la main gonflé d'une trentaine de baguettes encore chaudes. Aidé de son équipe municipale, Jean-Pierre Bandry livre aux domiciles des administrés qui le désirent, les baguettes auparavant laissées en dépôt à la mairie du village. 

Rencontrer les gens tous les jours, c'est très plaisant. C’est presque une deuxième permanence pour moi. Ça me permet de les voir, d’écouter leurs problèmes s’ils en ont eu, notamment pendant la nuit. Je croise aussi le bus du ramassage scolaire et donc les parents. Grâce à ça, on est au courant de plein de choses et on peut agir en conséquence.

Jean-Pierre Bandry, maire de Ronchéres

"Avant c’était plus convivial, mais avec la pandémie on a été obligé d’adapter. Je fais environ 2 kilomètres tous les matins pour livrer une vingtaine de personnes pour un total de 25 et 30 baguettes", expose le maire de Ronchères. Une initiative saluée par les administrés, qui n’est pas nouvelle dans ce village de 150 habitants où la première boulangerie se trouve à plus de 10 kilomètres.

"Avec le contexte assez morose, c'est un petit moment humain dans la journée d'autant plus important"

C’est son prédécesseur, Jacky Poteau, encore adjoint en 2012 qui avait lancé l’idée. " Aucune boulangerie ne voulait faire de tournée dans le village. On a d’abord mis en place un dépôt de pains à la mairie. Je passais commande la veille et le boulanger me la déposait à la mairie à 8h30 le matin. Ceux qui pouvaient venir le chercher le faisait. Et quand c’était fini je partais livrer les habitants, les personnes âgées et ceux qui travaillaient. J’ai fait ça six jours par semaine pendant 8 ans", se remémore-t-il.
 

Ça nous a permis de faire une petite ambiance, de parler politique, de parler sport, des nouvelles du village. Ça a créé plus d’échanges. Il y avait beaucoup de remerciements et on finissait par m’inviter pour le café. Une personne m’a même offert une boite de chocolats à Noël.

Jacky Poteau, ancien maire de Ronchères

Un service rendu qui permet toujours au premier édile de  prendre le pouls de sa commune, des personnes âgées ou isolées souvent reconnaissantes pour cette présence quotidienne. "C’est un sacré service. Dans nos petites communes, un maire qui se donne comme ça c’est évidemment agréable et hyper convivial. En plus, avec le contexte assez morose, c'est un petit moment humain dans la journée d'autant plus important", apprécie un habitant.

La crise sanitaire n'est donc pas parvenue à rompre les liens même si l'ancien maire regrette un peu l'atmosphère d'avant covid-19. Malgré tout, à Roncheres, le pain se partage encore au quotidien.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société solidarité