Une battue de la dernière chance pour retrouver Bruno Chrétien, porté disparu depuis le mois d'octobre en forêt de Saint-Gobain

En octobre 2023, Bruno Chrétien, habitant de Rennes, disparaissait dans la forêt domaniale de Coucy-Basse dans l'Aisne. Sa voiture et des effets personnels y ont été retrouvés. Une battue est organisée samedi 6 avril pour tenter de retrouver sa trace.

Les bénévoles de l'association pour la recherche des personnes disparues (ARPD) et sa famille sont sur place depuis la matinée. Au moins une quarantaine de personnes sont attendues pour passer la forêt de Coucy-Basse au peigne fin, à partir de 13 heures, ce samedi 6 avril. C'est là que Bruno Chrétien a été aperçu pour la dernière fois au mois d'octobre 2023, il est recherché par la gendarmerie depuis le 25 octobre. 

Une disparition inquiétante

Tout commence le 14 octobre 2023. Bruno Chrétien, 59 ans, a rendez-vous à Rennes, où il réside, avec une personne rencontrée sur les réseaux sociaux et pour laquelle il s'est lié d'affection. Personne ne vient au rendez-vous. L'enquête montrera que la photo du profil de la jeune femme est fausse, il pourrait s'agir d'une arnaque aux sentiments. Les comptes en banque de Bruno Chrétien ont été vidés. 

Suite au rendez-vous manqué, l'homme prend sa voiture pour rejoindre la commune de résidence de cette personne, située dans le Pas-de-Calais. Il séjourne à Arras, puis laisse une dernière trace le 17 octobre vers 3 heures du matin. Le lendemain, sa voiture et son téléphone sont retrouvés dans la forêt de Saint-Gobain dans l'Aisne. 

Bruno Chrétien est aperçu une dernière fois dans la forêt par un cycliste, le 19 octobre. Depuis, il n'a plus donné signe de vie. Une enquête est ouverte au parquet de Laon, menée conjointement par les gendarmeries d’Anizy-le-Grand et de Coucy-le-Château Auffrique. 

Une dernière battue

La famille du disparu réside en Bretagne, mais elle a fait le déplacement pour cette battue, où les participants sont à la recherche de toute trace du passage de Bruno Chrétien. Au moins 10 kilomètres carrés vont être fouillés, plus, si le nombre de participants le permet. La battue est encadrée par la gendarmerie et la protection civile de l'Aisne, qui va déployer son drone. 

Depuis plusieurs mois, des affiches sont placardées à l'entrée de la forêt domaniale, pour prévenir les promeneurs qu'une personne y est recherchée. L'association ARPD épaule la famille pour tenter d'informer et mobiliser la population locale. 

Les bénévoles de l'association gèrent l'aspect pratique de la battue. "On fait des groupes avec un responsable de groupe, qui fait attention à ce que tout le monde reste ensemble, explique Florence Thomas-Martin, membre de l'ARPD. Il faut les chaussures adéquates, c’est très humide, c’est un terrain difficile. Il y a des zones très dangereuses dans cette forêt, des champignonnières, d’anciennes carrières, des puits rebouchés. Un cavalier est tombé dans un trou quelques jours avant la disparition de Bruno Chrétien. Il faut être très prudent, dès qu’on voit quelque chose, il faut sarrêter et signaler."

La battue est interdite aux enfants, notamment parce que les chances de retrouver un disparu vivant s'amenuisent considérablement après 48 heures. "Pour l’instant, la famille n’envisage pas une autre battue car c’est très difficile à organiser, constate Florence Thomas-Martin. Si on ne trouve rien, la gendarmerie viendra d'ici à deux ou trois semaines avec des chiens renifleurs de cadavres."

La battue commence à 13 heures, le point de rendez-vous est l'auberge du Rond d'Orléans. Il faut s'y rendre équipé de chaussures adaptées et d'un gilet jaune.

Toute personne ayant des informations sur Bruno Chrétien peut contacter la gendarmerie d’Anizy-le-Grand au 03 23 80 09 17 ou de celle de Coucy-le-Château-Auffrique au 03 23 38 36 17.  

L'ARPD est joignable au 06 84 73 31 56. 

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité