• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Anvers : émotion et polémique autour du meurtre d'une étudiante de 23 ans, un récidiviste a été interpellé

Julie Van Espen avait 23 ans
Julie Van Espen avait 23 ans

Julie Van Espen, 23 ans, a été tuée à Anvers le week-end dernier. L'homme qui a été interpellé est un récidiviste qui aurait sans doute dû se trouver en prison. 

Par EM

Le corps de Julie Van Espen, une étudiante de 23 ans disparue depuis samedi soir à Anvers alors qu’elle devait retrouver des amies en ville, a été retrouvé lundi dans un canal de la ville. Son vélo a été repêché au même endroit.

Rapidement, suite à un appel à témoins, un homme de 39 ans, identifié par la police a été interpellé. Selon la presse flamande, Steve B. a avoué le meurtre de Julie Van Espen tout en déclarant qu'il n'avait pas l'intention de la tuer.
 

Récidiviste


L'affaire a suscité une forte émotion dans tout le pays. Et une polémique se développe ces dernières heures autour de la personnalité et du profil de Steve B, un récidiviste. "J'ai toujours dit à la justice que Steve allait tuer quelqu'un. Ce meurtre aurait pu être évité, si la justice l'avait gardé en prison plutôt que de le relâcher dans la nature dans l'attente de son procès en appel", a notamment expliqué son père qui affirme avoir coupé les ponts avec son fils.
 
Affaire Julie Van Espen : déjà condamné à 4 ans de prison, le suspect était libre


L'homme de 39 ans a déjà été condamné deux fois pour viol. La deuxième fois, en 2017, la peine de quatre ans de prison n'a pas été exécutée. Son arrestation immédiateavait été ordonnée mais une procédure en appel a traîné. Le ministre de la Justice Koen Geens lui-même, interrogé sur la VRT, s'est étonné de cette situation : "Le parquet a requis son arrestation immédiate, mais cette mesure a été rejetée par le tribunal correctionnel. Le dossier en appel traîne depuis un certain temps, et cela m’inquiète. S’il devait y avoir des raisons pour lesquelles ceci aurait dû ne pas se passer, je le déplorerais au plus haut point."

Un de ses anciens amis a confirmé cette situation à Het Laaste Nieuws : "Ça fait deux ans que Steve traînait à Anvers dans l'attente de son procès en appel..." Steve B. comparait ce mardi pour assassinat devant un juge d’instruction.

 

Sur le même sujet

TRIBUNE NORD. Quelles solutions face à l’homophobie dans les stades ?

Les + Lus