Auchan : un plan de départs d'au moins 1000 salariés annoncé en janvier ?

Des salariés d'Auchan à Roncq en 2017 / © MAXPPP
Des salariés d'Auchan à Roncq en 2017 / © MAXPPP

L'information n'est pas confirmée par la direction de l'enseigne nordiste Auchan mais elle semble bien être dans les tuyaux.

Par EM

Mauvaise nouvelle de fin d'année. Ce lundi 30 décembre, Le Parisien a publié un article annonçant "un important plan de départs volontaires, touchant au moins mille salariés, voire davantage", chez Auchan.  Une information non confirmée par la direction mais qui a immédiatement fait réagir dans l'entreprise. 

Guy Laplatine, délégué central CFDT, affirme que les syndicats n'étaient pas au courant de ce plan. Ce mardi matin, la Direction des ressources humaines ne lui a rien confirmé mais n'a rien infirmé non plus : "C'est ni oui, ni non. Ils nous disent qu'on sera informés en temps voulu". "Selon nos informations, les syndicats devraient recevoir début janvier une convocation pour un comité social et économique d’établissement (CSE) qui devrait se tenir le 14 janvier prochain", écrit Le Parisien.
 

Mais cette annonce n'est évidemment pas une surprise totale. Auchan ne va pas bien. L'enseigne nordiste affiche des pertes importantes en 2019. "On n'est pas rentables, explique Guy Laplatine. Ça ne sort pas du chapeau. Ils sont en train d'adapter l'outil au fonctionnement."

Selon le magazine spécialisé Linéaires, 70% des hypermarchés Auchan en France ont encore vu leur chiffre d'affaires reculer depuis le début de l'année 2019. En avril dernier, l'enseigne basée à Villeneuve d'Ascq avait annoncé la cession de 21 supermarchés et hypermarchés. « C’est évident, 2019 a été une année décevante, on n’a pas senti de nouvelle dynamique, on a piétiné », analyse dans Le Parisien Bruno Delaye, le délégué syndical central de la CFTC, première organisation d’Auchan Retail.
 

Le potentiel plan de départs révélé par le Parisien se ferait sur la base du volontariat contrairement au dernier PSE qui a concerné environ 700 personnes en 2018. La CFDT souhaite plus que jamais que des passerelles avec les autres enseignes appartenant à la famille Mulliez (Décathlon, Leroy-Merlin, Boulanger...) soient mises en place : "Qu'il y ait une priorité voire une obligation à recaser les salariés dans les autres entreprises, explique Guy Laplatine. Qu'on ajoute un volet social. Auchan ne peut pas dire qu'il s'inscrit dans une démarche sociale et environnementale et ne rien traduire dans les actes."

Auchan compte en France plus de 600 magasins sous enseignes et emploie 73 800 collaborateurs, dont 13 000 dans le Nord et le Pas-de-Calais.
 

Sur le même sujet

Les + Lus