Belgique : ce samedi, à Liège, est organisé “un championnat du monde de pet”

Les parfums d'ambiance ont-ils été prévus ? / © Marina Pershina de Pixabay
Les parfums d'ambiance ont-ils été prévus ? / © Marina Pershina de Pixabay

Surréalisme à la belge. 

Par EM

"Magritte serait fier de nous", affirme Marc Lievens, 46 ans. Cet infirmier de Liège est aussi organisateur d'événements. Celui qu'il organise ce samedi est effectivement surréaliste : le premier championnat du monde de pet, officiellement intitulé "Championnat mondial de caisse du siècle". 

Sur Facebook, près de 3500 personnes se disent intéressées par cet événement, dont beaucoup de Français. "Ce 19 octobre, pour la première fois de votre vie, venez vous mesurer à d'autres concurrents et tâchez de lâcher LA vraie et certifiée "caisse du siècle"", peut-on lire sur la page dédiée. Les catégories du concours sont même détaillées :
  • "La caisse qui dure le plus longtemps"
  • "Le pet qui fait le plus de bruit"
  • "Celle qui flaire le plus"

"J'avais envie d'un événement absurde, explique Marc Lievens, hilare au téléphone. Cet été à Liège, il y a eu un concours de doudoune par 36°C. Je me suis demandé ce que je pourrais faire d'encore plus surréaliste. Et j'ai lancé cette idée de concours de pet sur Facebook mais en sous-entendant que c'était une blague. Finalement, ça a pris".
 


"C'est absurde"


Des Belges se sont inscrits à l'événement, ont montré leur enthousiasme, on trouvé ça drôle. Des journalistes ont commencé à appeler Marc Lievens qui s'est pris au jeu : "La fête de la bière a lieu ce week-end à Liège. je l'organise aussi. Du coup, on a loué une salle en plus pour le championnat du monde de pet. Quelque part, ça va exister parce que les journalistes et les gens ont cru que ça pouvait exister... Ça tient du délire..."

Un délire qui ne part pas de rien. Les pétomanes existaient et étaient populaires dans les années 40-50. Quelques farfelus perpétuent encore aujourd'hui la tradition.
 
OVNI : Un pétomane professionnel sur le plateau de Nulle part ailleurs !

Un délire très organisé et sérieux, sans se prendre au sérieux : "Je veux que ça ait l'air professionnel. Le pet est un acte culturel à part entière. On en est quand même fier. Et en même temps, c'est absurde parce que ça ne se commande pas, ça ne se prépare pas..." Et il précise, sans rire : "Attention, ça ne doit pas laisser de traces. On veut un pet sec, ça doit rester propre..."

Pour pousser le délire jusqu'au bout, Marc Lievens a noué un partenariat avec un supermarché local : à la clé, des réductions sur les boîtes de cassoulet la veille du "championnat du monde". L'organisateur s'attend à accueillir une trentaine de concurrents, et sans doute, beaucoup de curieux...
 


 

Sur le même sujet

Dimanche en politique - 30 ans après l'affaire du voile à Creil, reste-t-il des traces ?

Les + Lus