Belgique : un char caricaturant les Juifs fait polémique au carnaval d'Alost

Des caricatures aux relents antisémitiques sur un char du carnaval d'Alost en Belgique. / © Capture d'écran RTL Belgique
Des caricatures aux relents antisémitiques sur un char du carnaval d'Alost en Belgique. / © Capture d'écran RTL Belgique

Un char caricaturant des Juifs au carnaval d'Alost a provoqué l'indignation de la communauté juive de Belgique qui dénonce "les stéréotypes les plus clairs de l'antisémitisme crasse". La Commission européenne et l'UNESCO, qui a inscrit ce carnaval au patrimoine de l'humanité, condamnent elles aussi.

Par YF

Des Juifs othodoxes au nez crochu, chapeau noir et papillotes sur les tempes, assis sur des coffres-forts et des sacs de billets... voilà ce que mettait en scène l'un des chars ayant défilé le week-end dernier dans les rues d'Alost, lors du traditionnnel canarval de cette ville de Flandre orientale, située entre Gand et Bruxelles.

"Ce sont vraiment les stéréotypes les plus clairs de l'antisémitisme crasse des années 30", a dénoncé Yohan Benizri, président du Comité de coordination des organisations juives de Belgique (CCOJB) au micro de RTL Belgique. "C'est-à-dire que ce sont les stéréotypes qui ont déshumanisé les Juifs en les présentant comme différents et fourbes. (...)  Il peut y avoir des satires religieuses tout à fait acceptables. Mais lorsqu'on attise la haine envers un groupe en utilisant des stéréotypes qui ont déjà amené à de la violence, ça, c'est tout à fait insupportable."
 

Même indignation du côté de la Commission européenne à Bruxelles. "Il devrait être évident pour tous que faire défiler des représentations de ce type dans les rues d'Europe est absolument impensable 74 ans après la Shoah", a déclaré son porte-parole Margaritis Schinas, exhortant les autorités belges à réagir.
 

"Une fête en toute liberté" pour le bourgmestre d'Alost


"C'est une fête en toute liberté", a rétorqué sur RTL Christophe D'Haese, le bourgmestre d'Alost, membre de la N-VA, le parti nationaliste flamand. "Tout peut être exprimé ici, c'est unique. (...) Il n'a jamais été question ici d'offenser les Juifs." L'élu estime, dans une autre interview à Het Laatste Nieuws que "l'establishment (inter)national" ferait mieux de s'intéresser à cette "vérité inconfortable" qu'est selon lui le développement des idées antisémites "chez les jeunes musulmans".

 
Ce char de carnaval antisémite "impensable" en Belgique
Reportage d'Euronews

Le carnaval d’Alost, vieux de 600 ans, est l'un des plus importants de Belgique. Inscrit en 2010 sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l'UNESCO, il se déroule pendant trois jours à compter du dimanche qui précède le carême chrétien. Il se distingue aussi régulièrement par ses provocations douteuses. En 2013, un char nazi avait ainsi défilé dans les rues. En 2015, c'était un char de djihadistes de l'Etat islamique...
 

"L'esprit de satire du carnaval d'Alost et la liberté d'expression ne sauraient servir de paravent à de telles manifestations de haine", a fustigé ce mercredi l'UNESCO, l'agence des Nations unies pour l'éducation et la culture. "Au-delà des valeurs de respect et de dignité portées par l'UNESCO, ces indécentes caricatures vont à l'encontre même des principes fondateurs du patrimoine immatériel de l'humanité", estime Ernesto Ottone Ramirez, sous-directeur pour la culture, cité dans le communiqué.

Cette édition 2019 du carnaval d'Alost a également été marquée par une autre polémique liée au viol d'une jeune mineure, venue assister au carnaval dans la nuit de lundi à mardi.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus