Belgique : une classe délocalisée dans une église pour respecter les distances sociales

L'église d'Olen, en Belgique, accueille jusqu'à la fin de l'année scolaire les élèves de la classe de CM2 de l'école primaire de l'autre côté de la rue. / © GOOGLE MAPS
L'église d'Olen, en Belgique, accueille jusqu'à la fin de l'année scolaire les élèves de la classe de CM2 de l'école primaire de l'autre côté de la rue. / © GOOGLE MAPS

L'école a repris en Belgique mais dans cette école primaire catholique d'Olen, près d'Anvers, les élèves de CM2 ont fait leur rentrée dans un endroit insolite. L'école n'avait pas de classe suffisamment grande pour les accueillir, l'église de la commune s'en est chargée. 

Par Noémie Javey

Des cours dans une église ? C'est la solution trouvée par l'école primaire catholique d'Olen, près d'Anvers. Face aux mesures de distanciations sociales, l'école n'avaient d'autres choix que de trouver un lieu pouvant accueillir plus de 9 élèves pour sa classe de CM2. C'est finalement dans l'église Saint-Joseph que la solution a été trouvée. 

Sur les images du sujet de France 2 Bruxelles, les tables des élèves sont toutes positionnées à plus d'un mètre les unes des autres. Mais à la différence des autres classes de cette école primaire, elles ont pour voisins le confessionnal et le bénitier de l'église. 
 

"Ils sont très calmes, nous avions pensé qu'ils auraient plein de choses à se dire mais je crois qu'ils ont besoin d'un peu de temps pour s'habituer au retour à l'école", confie l'institutrice au micro de France 2. 
 

L'église ou les cours à l'extérieur 


Les journées de cours, habituellement rythmées par les récrées, le sont aussi par des moments moins joyeux, les enterrements. "Heureusement, cette église est suffisamment grande et on n'a pas à déménager les tables à chaque fois, d'autant que peu de gens peuvent assister aux obsèques." Durant les cérémonies, les enfants ont alors cours à l'extérieur. 

Faire cours dehors, c'était la première solution envisagée : "Mais cette semaine, nous avons constaté avec le vent froid que ce n'est pas faisable. J'ai appelé le pasteur et lui ai dit que nous avions un problème. Il a immédiatement voulu nous aider à trouver une solution", a expliqué le directeur Ruben Veraghtert au site d'information flamand HLN




 

Sur le même sujet

Les + Lus