Belgique : la commission d'enquête parlementaire sur les lieux des attentats vendredi

Un kamikaze s'est fait exploser dans la station de métro Maelbeek, le 22 mars 2016 à Bruxelles. / © MAxPPP
Un kamikaze s'est fait exploser dans la station de métro Maelbeek, le 22 mars 2016 à Bruxelles. / © MAxPPP

La commission d'enquête "attentats terroristes" du Parlement belge se rendra à la station de métro Maelbeek et à l'aéroport de Bruxelles-Zaventem vendredi, un mois jour pour jour après les attaques qui y ont fait 32 morts, ont décidé lundi ses membres lors de leur première réunion.

Par avec AFP

Cette commission doit faire la lumière, d'ici à fin décembre, sur les attentats du 22 mars à Bruxelles, mais aussi sur les ramifications entre la Belgique et la France dans les attaques de Paris de novembre 2015, sur la tuerie du Musée juif de Belgique (4 morts à Bruxelles en mai 2014), sur l'attaque ratée d'août 2015 dans un train Thalys Amsterdam-Paris ou encore sur la cellule jihadiste démantelée à Verviers (est) en janvier 2015.

Les 25 députés-commissaires (17 effectifs et 8 suppléants), issus des principaux partis de la majorité et de l'opposition, devront en outre analyser les raisons de la montée du radicalisme islamiste en Belgique et des éventuelles défaillances des autorités pour l'endiguer.

Après les attentats qui ont fait 130 morts dans la capitale française, fomentés en grande partie à Bruxelles, la Belgique a été sévèrement critiquée pour avoir laissé se développer des groupes islamistes radicaux sur son territoire. Le malaise s'est encore renforcé après l'arrestation le 18 mars à Molenbeek, sa commune d'origine, du seul survivant des commandos de Paris, Salah Abdeslam, après une "cavale" de quatre mois, puis avec les attaques du 22 mars à l'aéroport et dans le métro de Bruxelles.

Dans un geste symbolique, les membres de la commission, qui disposent des mêmes pouvoirs qu'un juge d'instruction, se rendront à la station Maelbeek, où un kamikaze s'est fait exploser le 22 mars vers 09H00. Ils se rendront ensuite à l'aéroport international de Bruxelles-Zaventem, où deux kamikazes s'étaient fait exploser une heure plus tôt, selon le porte-parole du président de la commission, le libéral flamand Patrick Dewael.


Les autorités belges en question

La commission devra notamment déterminer si l'évacuation du métro a bien été décidée avant 09H00, à la suite des explosions à l'aéroport (à 07H58), comme l'a affirmé le ministre de l'Intérieur Jan Jambon, alors que la société des transports en commun bruxellois, la Stib, a assuré n'avoir reçu aucune consigne en ce sens.

Les commissaires, qui seront assistés de quatre experts, se réuniront le mercredi, ainsi que le lundi ou le vendredi après-midi. Ils devront proposer des "recommandations" mais veiller à ne pas empiéter sur le travail de la justice.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus