Belgique : le chef recruteur d'un groupe islamiste se pourvoit en cassation

Le chef du groupuscule islamiste Sharia4Belgium, Fouad Belkacem, va se pourvoir en cassation après avoir été condamné le mois dernier à 12 ans de prison pour avoir dirigé une "organisation terroriste", responsable d'avoir envoyé des jeunes combattre en Syrie, selon les médias belges.

Sollicité par l'AFP, son avocat s'est refusé à tout commentaire. Le 27 janvier dernier, la cour d'appel d'Anvers (Belgique) avait confirmé la peine d'emprisonnement de 12 ans, assortie d'une amende de 30.000 euros, prononcée en février 2015 à l'encontre de Fouad Belkacem et de deux autres dirigeants de Sharia4Belgium, Saïd M'nari et Houssein Elouassaki. Les avocats de Fouad Belkacem arguent que les violations du droit humanitaire, qui, selon eux, s'appliquent à ce cas, peuvent être considérées comme des crimes de guerre et rélèvent par conséquent de la Cour pénale internationale.

La cour d'appel d'Anvers n'avait pas suivi ce raisonnement et avait estimé être compétente dans cette affaire. Mohammed El Youssoufi, un autre membre de Sharia4Belgium, condamné lui à quatre ans de prison et à 15.000 euros d'amende, se pourvoit également en cassation, ont rapporté jeudi les médias. Sharia4Belgium, qui avait annoncé sa dissolution en octobre 2012, est considéré comme le précurseur en Belgique du recrutement de combattants pour la Syrie. Il était principalement actif à Anvers. Fouad Belkacem, 33 ans, était l'idéologue et le principal prédicateur du groupuscule d'inspiration salafiste, qui organisait des manifestations de rue et avait publié des vidéos réclamant l'instauration de la loi islamique et d'un califat en Belgique. Ses principaux membres avaient été arrêtés lors d'un coup de filet de la police belge en avril 2013.