En Belgique, le masque est obligatoire dans les lieux publics fermés : pourquoi la mesure est bien respectée

En Belgique, il est exigé depuis samedi dans les commerces, les cinémas ou les lieux de culte. Une mesure contraignante mais globalement bien respectée.

Dans une boutique à Tournai ce lundi
Dans une boutique à Tournai ce lundi © FRANCE 3
Depuis samedi dernier, la Belgique a élargi le port obligatoire du masque dans les magasins, les cinémas, les lieux de culte ou encore les musées et bibliothèques, pour mieux protéger la population contre le coronavirus. 

Une mesure forte qui n'est pas encore en vigueur en France. Une mesure contraignante pour les Belges mais qui est globalement bien respectée. Pour plusieurs raisons. 
Belgique : le port du masque est désormais obligatoire dans les lieux publics fermés

Parce que l'obligation a entraîné une prise de conscience

En Belgique, le relâchement d'après-déconfinement avait été net. Les chiffres de l'épidémie sont repartis légèrement à la hausse ces dernières semaines. Le gouvernement belge a alors préféré resserrer la vis avant qu'il ne soit trop tard.

"Avant, les gens avaient repris l'habitude de se déplacer sans masque, de ne plus se désinfecter les mains, de ne plus respecter les distances... , confirme Quentin Parisis, vendeur en librairie à Tournai. Depuis qu'on a obligé le port du masque, c'est revenu. C'est comme une piqûre de rappel."

Parce que l'amende en cas de non port du masque est salée 

250 euros d'amende. C'est le tarif en cas de non-respect du port du masque. Dissuasif. Pour l'instant en tout cas. "A partir de cette semaine, on passe dans la période répressive, détaille le commissaire Delannoy de la police de Tournai. On regarde à l'entrée des magasins : si on constate que certains ne portent pas le masque, on entre et on verbalise".

Parce que les commerçants font respecter la mesure

Les commerçants belges, eux, risquent une amende 750 euros s'ils ne font respecter la mesure. Et ils trouvent ça logique. "On est contents que les clients doivent le porter. C'est plus simple", explique Magali Romont, vendeuse en parfumerie. En France, 14 médecins ont signé dimanche une tribune réclamant "le port du masque obligatoire dans tous les lieux publics clos". "La question de développer l'usage et le port du masque est bien à l'étude, en particulier cela surtout concernerait prioritairement tous les lieux, quels qu'ils
soient, clos"
, a répondu Jean castex, Premier ministre. 

Le port du masque dans les magasins et supermarchés en Angleterre sera obligatoire à partir du 24 juillet pour lutter contre le risque d'une reprise de l'épidémie de nouveau coronavirus.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
belgique international coronavirus santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter