Belgique : la rentrée scolaire "pour tous" aura bien lieu le 1er septembre

Publié le
Écrit par AFP (édité par Quenitn Vasseur)
© AFP

La Belgique a connu ces dernières semaines un rebond des contaminations, qui n'a pas remis en cause le calendrier de la reprise.

La Première ministre belge Sophie Wilmès a assuré jeudi que le récent rebond des contaminations au nouveau coronavirus n'empêcherait pas les écoles de rouvrir pour "tous les élèves" comme prévu le 1er septembre, le jour de la rentrée.

"Tous les élèves rentreront à l'école le 1er septembre, à tous les niveaux" a affirmé Mme Wilmès au cours d'une conférence de presse à l'issue d'un conseil national de sécurité consacré à la pandémie.

"C'est fondamental que les enfants puissent reprendre une vie scolaire normale ou aussi normale que possible", a-t-elle ajouté.

"Toutes les activités ne pourront pas forcément avoir lieu"

Après deux mois de confinement entre la mi-mars et la mi-mai pour limiter la propagation du virus, le retour à l'école avait été réservé à certains niveaux jugés prioritaires. Des élèves du primaire ou du secondaire n'ont pas revu leur classe avant la coupure de l'été.
 
Fixée au 1er septembre, comme en France, la rentrée devra se faire en respectant en classe le port du masque pour les adultes et les élèves d'au moins 12 ans, a rappelé la Première ministre. "Toutes les activités ne pourront pas forcément avoir lieu pour le secondaire", a-t-elle souligné.

Il y aura cinq jours d'école par semaine, a aussi dit Mme Wilmès, alors qu'un retour sur une base de quatre jours a été un temps envisagé pour certains niveaux.

Près de 10 000 morts

En Belgique, pays de 11,5 millions d'habitants, la pandémie a fait près de 10.000 morts depuis mars, un des taux de mortalité les plus élevés au monde. 

Les autorités ont opté pour un recensement large qui incluait au plus fort de la pandémie les décès possiblement liés au virus, sans forcément qu'un test ait pu confirmer ce soupçon.

Depuis juillet, le nombre d'infections a rebondi, sur fond de dépistage renforcé. Les autorités recensaient un total de 79.479 cas jeudi soit environ 15.000 de plus en un mois.

"Notre situation épidémiologique n'est ni insignifiante, ni dramatique", a tempéré Sophie Wilmès, relevant que les restrictions prises au cours de l'été "produisent leurs effets".

La "bulle" de cinq personnes étendue d'un mois

Par précaution en période de rentrée, l'obligation de limiter à cinq personnes au-delà de son foyer ses "contacts sociaux rapprochés" (possibles à moins d'1,50 m sans masque) est prolongée jusqu'au 1er octobre.

Bonne nouvelle en revanche pour les couples non mariés vivant séparés par une frontière: à partir du 1er septembre ils pourront se retrouver à condition de respecter les mesures sanitaires, a aussi dit le Première ministre belge.

Le 7 août, la Commission européenne avait appelé tous les États membres à permettre l'entrée dans l'UE des partenaires non mariés des citoyens et résidents européens, par dérogation aux restrictions de voyages visant les pays tiers, regrettant que "seule une minorité" le permette.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.