Black Friday : la Préfecture du Nord appelle à privilégier les petits commerces plutôt que les plateformes étrangères

En cette période de Black Friday et à la veille des fêtes, la préfecture du Nord a relayé l'appel de la secrétaire d'Etat Agnès Pannier-Runacher, à boycotter les plateformes en ligne pour privilégier les commerces de proximité.

© Damien Meyer - AFP
La préfecture du Nord s'est fendue d'un communiqué, ce mercredi, pour rappeler les propos de la secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie et des Finances. Agnès Pannier-Runacher, qui a déclaré : "Plutôt que d’acheter sur des plateformes numériques étrangères qui ne paient pas leurs justes impôts en France et s’avèrent fréquemment peu voire pas du tout regardantes sur le respect des normes de sécurité en vigueur dans l’Union européenne, privilégiez le commerce français, vos commerces de proximité ou vos enseignes habituelles : c’est bon pour notre économie, c’est bon pour l’emploi et c’est bon pour nos territoires ! ». Le but serait aussi de "redynamiser l'activité commerces de proximité", "fragilisée... par le mouvements des gilets jaunes".

Des propos qui semblent vouloir éteindre la polémique lancée par les propos d'Elisabeth Borne la ministre de la Transition écologique. Le Conseil du commerce de France, qui réunit 31 fédérations de commerçants, avait déploré
mardi les critiques de la ministre Élisabeth Borne contre "la frénésie de consommation" liée au Black Friday, (cette journée de braderie, venue des Etats-Unis et qui, désormais, s'étale sur plusieurs jours), rappelant que la fin d'année est une période "clé" pour le secteur.

Contre le Black Friday la Green Week

Quatre petits commerçants à Lille, ont décidé de boycotter le Black Friday. Ils lancent la Green Week, une semaine verte pour dénoncer cette sur-consommation et ces soldes qui n'en sont pas toujours. Durant toute la semaine, ces commerçants proposent des ateliers et des animations pour "mieux consommer".
Green Week contre Black Friday

Cette polémique autour du Black Friday intervient alors que les députés ont donné leur feu vert mardi en commission à une interdiction des campagnes de promotions du Black Friday, qui donne l'impression aux consommateurs de bénéficier de soldes, bien que ce ne soit pas la période. Cet amendement au projet de loi anti-gaspillage doit encore être examiné dans l'hémicycle à partir du 9 décembre et ne s'appliquera donc pas ce vendredi.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie politique