Blogueurs amateurs : ces jeunes passionnés qui valorisent les Hauts-de-France sur internet

Ils sont blogueurs ou community managers amateurs mais surtout passionnés par les Hauts-de-France. Grâce aux réseaux sociaux, de plus en plus de jeunes prennent la plume pour valoriser leur région avec la bénédiction des professionnels du tourisme.
 

Des membres du collectif #Blogueurs des Hauts-de-France pendant le Maine Square Festival d'Arras en juillet dernier.
Des membres du collectif #Blogueurs des Hauts-de-France pendant le Maine Square Festival d'Arras en juillet dernier. © Comité Régional de Tourisme des Hauts-de-France
"Les Hauts-de-France ont beaucoup de richesses mais ils ne sont pas assez mis en valeur". À trente ans, Chloé Ottini passe une grande partie de son temps libre à écrire des articles de voyage sur son blog. Originaire de Saint-Quentin, cette professeure des écoles consacre de nombreux billets à sa région natale.
 
Idées d’escapades à Douai, de visites à Coucy-le-Château ou découverte du festival de l’oiseau en Baie de Somme : Chloé ne manque pas d’idées pour vanter la beauté des Hauts-de-France. "L’idée, c’est de montrer qu’on peut aussi voyager au sein de sa région", résume la blogueuse.
 

Le tourisme numérique 


Comme une quinzaine d’autres passionnés, Chloé fait partie du collectif #Blogueurs des Hauts-de-France. Souvent jeunes, habiles en communication 2.0 et amateurs de photographie, ces ambassadeurs des Hauts-de-France inondent les réseaux sociaux de publications valorisant la région.
 
Voir cette publication sur Instagram

Vous aimez les Hauts-de-France ? Faites le donc savoir en portant un tee-shirt de la @lagentlefactory ! Vous porterez ainsi Haut & Fort les couleurs de notre belle région en choisissant soit le bleu du littoral, soit le jaune des champs de colza soit le rouge des murs en briques 🙂 Chaque #BlogueursHdF a le sien, demandez donc le vôtre auprès de @esprithautsdefrance 😉 . . Photo @faispastamijauree 👍 >>> Team #BlogueursHdF <<< Suivez sa galerie ... et suivez notre compte pour (re)découvrir les charmes des Hauts-de-France 😉 . . #teeshirt #HautEtFort #HautsDeFrance #lagentlefactory #esprithautsdefrance #hdf #HautsdeFrance_focus_on #hautsdefrance_inlive #hautsdefrancetourisme #igershautsdefrance #HDFvuspar #hdfcolors #regionhautsdefrance #monweo

Une publication partagée par Blogueurs Hauts-de-France (@blogueurshdf) le

 
Voir cette publication sur Instagram

On ne se lasse jamais d'admirer les magnifiques couchers de soleil sur la Côte d'Opale... Ils nous offrent de beaux instants poétiques, comme celui ci à Wimereux 😍 . . Photo @jetunous_vadrouillons 👍 >>> Team #BlogueursHdF <<< Suivez leur galerie ... et suivez notre compte pour (re)découvrir les charmes des Hauts-de-France 😉 . . #wimereux #AuTopEnCotedOpale #cotedopale #pasdecalaistourisme #hautsdefrance #hautsdefrancetourisme #HautEtFort #esprithautsdefrance #sunsetlovers

Une publication partagée par Blogueurs Hauts-de-France (@blogueurshdf) le


Leur cible ? D’autres jeunes qui passent de longues heures sur leur smartphone et qui n’hésitent pas à partager photos et idées de sortie. "La plupart de mes lecteurs ont entre 25 et 34 ans, précise Chloé. Ils sont nombreux à m’écrire pour me remercier de leur avoir fait découvrir des lieux car ils ne vont pas forcément sur les sites des offices du tourisme".

Cette communication gratuite profite justement aux institutions régionales chargées de l’attractivité du territoire. Loin d’être perçus comme des concurrents, ces blogueurs passionnés se révèlent être des ressources précieuses pour les professionnels du tourisme. "Ils ont un discours plus dynamique et plus authentique, reconnait Maxime Truffaut, attaché de presse pour le Comité Régional de Tourisme des Hauts-de-France (CRT). Ils complètent l’offre des offices de tourisme et nous nous appuyons sur eux pour capter une audience plus jeune que celle des publications institutionnelles".
 

Opération séduction 


Pour inspirer ces passionnés du tourisme, le CRT organise même des opérations séductions avec des "blogs trips", c’est-à-dire des sorties et des voyages organisés exclusivement pour les blogueurs. En juillet dernier, les membres du collectif #Blogueurs des Hauts-de-France ont par exemple été invités au Main Square Festival d’Arras. "On sent qu’il y a en eux une envie et une vraie fierté de faire découvrir cette région pour renforcer son attractivité"souligne Maxime Truffaut.
 
Le collectif #Blogueurs des Hauts-de-France lors du Main Square Festival d'Arras.
Le collectif #Blogueurs des Hauts-de-France lors du Main Square Festival d'Arras. © Comité Régional de Tourisme des Hauts-de-France

De l’information positive et valorisante, c’est aussi le pari lancé par Léa Cazanas, 26 ans, avec son blog "On teste pour vous en Picardie". Lancé en 2016, le site s’est notamment fait connaître grâce à un article ironique intitulé "35 raisons de ne pas aller en Picardie". À coups de photographies colorées et de paysages féériques, l’article détruit un à un les clichés entâchant la réputation de la Picardie. "Cet article a fait le buzz, se souvient la fondatrice du site. Aujourd’hui, on a entre 15 000 et 30 000 visites par mois".

Chaque jour, des rédacteurs bénévoles âgés de 18 à 30 ans dénichent des bons plans, recommandent des petits restos familiaux et peignent des portraits de Picards aux histoires insolites. "Il y a même des gens qui nous contactent directement pour qu’on vienne tester leurs offres", s’étonne la jeune femme originaire de Compiègne. Pour entretenir sa communauté sur les réseaux sociaux, le site organise même des concours pour faire gagner des lots aux membres.
 


Un travail d'équipe 


Régulièrement, les rédacteurs du site sont eux aussi sollicités par les offices de tourisme de la région pour des opérations spéciales. "Nous sommes très complémentaires", souligne Léa. "C’est même un travail d’équipe, ajoute Rémi Feuillette, community manager pour le Comité Régional de Tourisme. Nous mettons en avant leurs contenus et nous nous appuyons ainsi sur leurs communautés. Leur présence nous force à changer notre manière de communiquer".

Certaines initiatives permettent aussi de mobiliser une vraie communauté de jeunes plus localement. C’est le cas de la page facebook "Wake Up Amiens", créé en mai 2016 par 4 étudiants. Ce groupe très actif fédère les Amiénois en relayant des actualités locales, des idées de sorties ou d’activités citoyennes mais aussi des lieux insolites. "La ville d'Amiens a un savoir faire mais elle n'arrive pas à le faire savoir, déplore Théophile Lusson, l'un des fondateurs de la page. Les gens ne savent pas forcément ce qu'il se passe dans leur ville".
Désormais, le groupe est suivi par plus de 22 000 abonnés sur Facebook et 1770 sur Twitter. "Wake Up Amiens est plus suivi que la page officielle de la ville d'Amiens car nous sortons des codes, nous pouvons faire de l'humour et donc être plus populaires", souligne l'étudiant en communication. Et puis nous encourageons les Amiénois à participer en nous proposant des évènements ou des initiatives". 
 
Ces duos institutions/blogueurs semblent converger vers le même objectif : encourager les jeunes à parcourir la région Hauts-de-France et à être fiers de ce patrimoine. Et visiblement, le tandem n’est pas prêt de s’essouffler : en 2020, le Comité Régional de Tourisme a déjà prévu de multiplier par 3 son budget pour l’accueil de la presse et des blogueurs.  
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tourisme économie jeunesse société