Christophe Galtier : Pour remporter le titre, il faut se défendre "comme un chien quand il a un os dans la bouche"

À deux jours du match contre Nice, le coach du LOSC, Christophe Gaultier a livré dans une conférence de presse son état d’esprit et celui de son équipe : livrer chaque match l’un après l’autre et se battre pour jouer le titre.

Christophe Galtier lors du match Lille - Nantes, le 1er mars 2020.
Christophe Galtier lors du match Lille - Nantes, le 1er mars 2020. © Philippe RENAULT / PHOTOPQR/OUEST FRANCE/MAXPPP

Passée l’euphorie du match contre Lyon, comment remouiller son équipe ?

Quand il y a des contre performance, il faut remobiliser. Quand il y a des performances avec un scénario incroyable, il faut mettre en garde. Et il y a eu beaucoup de mise en garde sur nos matchs à domicile. Sur les quatre derniers, trois nuls et une défaite, nous avons couru après le score à chaque fois. J’ai travaillé avec des chiffres, avec des images, pour voir que nos entames de match ne sont pas bonnes à domicile. On doit vraiment s’améliorer dans ce domaine-là : peut-être que la préparation d’avant-match doit être différente parce que ce n’est pas la faute à pas de chance quand ça se répète. 

Quand il y a des contre performance, il faut remobiliser. Quand il y a des performances avec un scénario incroyable, il faut mettre en garde.

Christophe Galtier

Que pensez-vous de votre prochain adversaire, Nice ? 

Nice, c’est une équipe très joueuse, qui marque des buts. Une équipe très technique avec des joueurs de talents. Depuis plusieurs semaines, leur jeu est posé. Il y a de la percussion sur les côtés donc il faudra être très vigilant par rapport à ça. Il faudra mettre sous pression cette équipe le plus longtemps possible mais en gardant toutes les sécurités pour prendre les contres.

Christophe Galtier à l’entraînement avec ses joueurs presque un an après son arrivée au LOSC, le 4 octobre 2018.
Christophe Galtier à l’entraînement avec ses joueurs presque un an après son arrivée au LOSC, le 4 octobre 2018. © Jean-Marc Devred / FTV

Quel est votre état d’esprit face à cette équipe ?

On est dans une magnifique position, une place exceptionnelle. On veut s’y accrocher. On ne veut pas penser aux quatre matchs qui arrivent. On doit penser bien évidemment à Nice et avec un match à domicile. Et à domicile, depuis un certain temps, c’est pas ça. D’autant que Nice, dans ses derniers matchs, a repris de la confiance, de l’oxygène. Face à Montpellier, Nice a marqué trois buts. On n’en a marqué qu’un : c’est la réalité. Donc on ne doit pas être vigilant parce qu’on l’est déjà. On doit mettre plus d’ingrédients pour que nos entames de match correspondent à ce que l’on veut faire en cette fin de championnat.

On doit mettre plus d’ingrédients pour que nos entames de match correspondent à ce que l’on veut faire en cette fin de championnat.

Christophe Galtier

Et votre prochain derby ? Et Lens ?

Pour le début de notre session de travail cette semaine, j’ai dit à mes joueurs de se concentrer sur Nice. Les autres matchs ensuite seront hyper importants si on gagne contre Nice. On est devant, je ne pense pas qu’on soit la meilleure équipe. Mais j’ai un groupe extraordinaire :  il a un état d’esprit extraordinaire et on doit s’appuyer sur ça. Mais en étant très honnête et je ne pense pas enlever de la pression parce qu’il n’y a pas de pression, j’avais dit avant le match de Lyon au coup d’envoi que peut-être, on ne serait plus premier après ça. Et ça n’aurait rien changé à mon discours d’aujourd’hui. Il faudra prendre les matchs les uns après les autres.

Ce qui est sûr, c’est que Paris est meilleur que nous et que Monaco est quand même une équipe qui montre depuis le premier janvier qu’ils sont présents. Nous aussi.

Christophe Galtier

Mes joueurs ont eu la merveilleuse idée de renverser tout cela en deuxième mi-temps. Il y a cet état d’esprit, il y a cette force collective. Ce qui est sûr, c’est que Paris est meilleur que nous et que Monaco est quand même une équipe qui montre depuis le premier janvier qu’ils sont présents. Nous aussi. Mais favoris ? Non, je ne peux pas dire qu’on soit favoris. On fait de belles performances à Paris et à Metz, et à domicile on se prend les pieds dans le tapis avec Montpellier. Donc favori ? Avec si peu de points d’écart entre les uns et les autres ? Le favori, c’est celui qui a la valeur intrinsèque la plus élevé, c’est Paris. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
losc football sport