• DÉCOUVERTE
  • MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • économie
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Conférence annulée de l'islamologue Hani Ramadan : après Roubaix, Saint-Quentin

Hani Ramadan. / © MAXPPP
Hani Ramadan. / © MAXPPP

Xavier Bertrand a obtenu l'annulation de la conférence de l'islamologue controversé Hani Ramadan, prévue à Roubaix ce samedi. Mais une autre conférence était également prévue dimanche... dans la ville de l'élu, à Saint-Quentin. Elle aussi a été annulée par les organisateurs. 

Par Jeanne Blanquart

Nouveau chapitre dans le conflit opposant Xavier Bertrand, Président LR de la région Hauts-de-France, et Hani Ramadan, islamologue controversé. Alors que la conférence prévue à Roubaix samedi a été annulée, une autre conférence était prévue dimanche, à Saint-Quentin. 

L'élu a renouvelé sa demande d'interdiction à travers une lettre, publiée sur Twitter : 

"Nous ne pouvons accepter que des manifestations publiques, au cours desquelles des prédicateurs prônent la haine et la division nationale, puissent se tenir sur le territoire de la République française", déclare le Président de région dans sa lettre au Préfet de l'Aisne. 

Nouvelle annulation

La mosquée de Saint-Quentin, qui organisait l'évènement a donc choisi d'annuler la conférence "pour ne pas faire de polémique", explique Lotfi Hamzaoui, président de l’Association du culte musulman à Saint-Quentin, à nos confrères de l'Aisne Nouvelle
 

© F3Nord
© F3Nord



Le prédicateur suisse a auparavant déclenché plusieurs polémiques. En 2002, il a publié dans le quotidien français Le Monde un article intitulé "La charia incomprise", dans lequel il prône la Charia et explique que le SIDA est une punition des comportements "déviants".

Il avait ensuite été licencié de son poste d'enseignant de français par le gouvernement genevois pour propos "contraires aux valeurs démocratiques et aux objectifs de
l'école publique
".

En septembre 2016, la ville de Nîmes avait déjà annoncé l'interdiction d'une conférence de Hani Ramadan, estimant que ses prises de paroles allaient "à l'encontre des valeurs de la République".

 

 

Sur le même sujet

La Séquence du filmeur

Les + Lus