Coronavirus : des élèves de maternelle de Quéant font un clip sur un titre de Calogero pour porter un message d'espoir

Dessins, collages, pâtes à modeler... À l'initiative de leur institutrice, les élèves de maternelle de Quéant (Pas-de-Calais) ont conçu un clip vidéo sur "On fait comme si" du chanteur Calogero. Objectif : porter un message d'espoir. Et ça marche ! Le résultat est très émouvant.
Marjorie Rasmont est enseignante à l'école maternelle de Quéant (Pas-de-Calais), entre Cambrai et Arras. "C'est une école à une seule classe, avec 18 élèves qui ont entre 3 et 6 ans, raconte la maîtresse en télétravail. J'ai un blog depuis septembre alors, étant donné la période, j'essaie de l'alimenter davantage. J'essaie de leur donner deux fiches par jour, pour qu'ils ne perdent pas l'habitude de tracer, couper, coller..."

Une bonne aide pour les parents, qui peinent parfois à occuper leurs jeunes enfants. "Par exemple, précise Marjorie, on travaillait sur les Gaulois et les Romains, j'écris ROMAINS et ils doivent repasser sur les lettres. C'est aussi pour aider les parents, leur donner des idées d'activités créatives pour occuper les enfants intelligemment, sans forcément les laisser toute la journée devant un écran."

Chaque week-end, cette institutrice met en place un défi, par exemple construire la plus haute tour, ou faire le plus bel objet avec des rouleaux de papier toilette. "J'ai eu des choses incroyables, comme un château de princesse !"
 

Un message d'espoir


"La priorité en maternelle, c'est de maintenir le lien, entre la maîtresse et les enfants, mais aussi entre les enfants entre eux." Il y a quinze jours, Marjorie a entendu la chanson de Calogero, "On fait comme si", en hommage aux personnels soignants, dont les bénéfices seront reversés à la fondation Hôpitaux de France. Un titre qui l'a beaucoup émue.

"J'ai eu l'idée de demander aux familles si elles étaient partantes pour un projet de clip tous ensemble, se souvient l'enseignante. J'ai dit que l'objet du projet, c'était de donner un peu d'espoir autour de nous. Elles ont majoritairement dit oui. Le principe, c'était de faire des vidéos pour illustrer les paroles, avec pour consigne de ne pas faire apparaître les enfants."
 
"Comme si", de Calogero, illustré par les enfants de l'école maternelle de Quéant ©Marjorie Rasmont


Des parents qui se sont pris au jeu


"Tout le monde est super content du résultat !", se réjouit la néo-réalisatrice. À commencer par les parents. Angélique Rahem, la maman de Nolan, 4 ans, a dit oui tout de suite. "Elle est super madame Rasmont, c'est une très bonne enseignante. Elle est arrivée cette année, mais les enfants se sont tout de suite attachés à elle. On n'a pas hésité quand elle nous a parlé de ce projet."

Même son de cloche dans la famille Dieu. Gabin, 3 ans, son papa Georges et sa maman Sandrine se sont tous prêtés au jeu. "On a fait des dessins, des collages, de la pâte à modeler... raconte Sandrine. On a eu entre autres la première phrase : "C'est un drôle de silence qui vient de la rue", alors on a utilisé le tapis de voitures, on a écrit "silence" et dessiné une bouche."
 

La famille est enchantée de l'expérience. "On a voulu reprendre la technique du coloriage et de l'écriture pour la première phrase, précise Sandrine, très investie, découpage et collage pour la deuxième, et pâte à modeler pour la troisième."

"Aujourd'hui le petit regarde le clip en boucle ! rit Sandrine. Il me dit "Maman, on peut regarder la vidéo où on a fait les dessins ?" À force, il connaît même la chanson par cœur !"

Félicitée par l'Inspection académique


"Les enfants sont ravis, moi aussi... et mon inspecteur aussi ! ajoute encore Marjorie, pas peu fière. Il y a même eu un petit article, paru dans la "NewsLetter Continuité Pédagogique" du 7 avril consacrée aux enseignants."
 

Seul petit regret, Marjorie n'a pas (encore) réussi à contacter Calogero via les réseaux sociaux... Nul doute, pourtant, qu'il apprécierait la vidéo.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société solidarité apprentissage éducation