Coronavirus : fabriquez vos propres visières de sécurité avec le tuto de Papi Michel, ingénieur lillois

Fabriquer 60 millions de visières de protection en 1 h : c’est possible ! Parmi toutes les idées qui fleurissent en ce moment pour se protéger du coronavirus, voici celle de Papi Michel, une visière à faire soi-même !

Les visières de Papi Michel s'adaptent à toutes sorts de chapeaux ou couvre-chef
Les visières de Papi Michel s'adaptent à toutes sorts de chapeaux ou couvre-chef © MICHEL VITTU
Loin d’être un géo trouve-tout, Michel Vittu, 72 ans, ingénieur à la retraite, n’a pas eu à réfléchir trop longtemps pour mettre au point une protection faciale, faisable à domicile, sans frais et disponible immédiatement. Sa notice de fabrication, il nous l’a envoyée, elle est « toute bête » comme il l’explique : il l’a appelé la visière de Papi Michel.

« Papi, ça fait référence à l’expérience, à la sécurité, et St Michel, dans la légende est celui qui maîtrisa Satan représenté par le dragon, si cette visière pouvait arrêter ce monstre de virus, eh bien tout le monde serait gagnant ».

Le principe ? « C’est ridicule de facilité, certains en rigoleront peut-être …. Mais chacun a chez lui une casquette, un chapeau, un bob … il suffit d’y agrafer une feuille plastique transparente semi-rigide, format A4 comme on peut trouver sur des emballages de magazine, de fleurs ou de chocolats… ou encore de rétroprojecteurs pour ceux qui en ont encore … 30 cm de hauteur et 20 à 25  de largeur….  Pour qu’elle reste bien en place on peut placer en bas un fil de fer, électrique, de cuivre … ce que l’on a chez soi, avec un morceau d’adhésif …Et le tour est joué ».

Evidemment, cette protection ne s’adresse pas au personnel soignant mais aux particuliers, elle serait bien suffisante selon notre ingénieur pour faire ses courses, promener son chien, tenir une caisse … Son atout? « Elle est une barrière, elle protège les yeux, le nez, la bouche… Elle empêche aussi le contact des mains avec la bouche. Je vais faire mes courses avec et j’ai déjà eu des messages de félicitations, et notamment un excellent écho de la part de la fédération des métiers de bouche, qui réfléchit à mettre à disposition de ses clients, cette fameuse feuille qu’on trouve par exemple très facilement en chocolaterie pour emballer les œufs de Pâques ».

Efficace ?


Efficace cette trouvaille artisanale ? Selon Thècle Degroote, médecin réanimateur à l’unité COVID-19 de l’Hôpital de Roubaix, « on ne fera jamais aussi bien que le masque qui assure à 99 % une protection.  Mais cette visière descend au-delà du menton, elle protège les yeux ce qui est essentiel et représente une barrière physique, en ce sens elle est efficace car la gouttelette contaminée s’arrêtera sur le plastique. Le tout après, est de ne pas la toucher en l’enlevant, ou alors de se laver bien les mains après, elle sera aussi facile à désinfecter, mais pourquoi pas ? »

Avec la difficulté à trouver des masques ... les prix qui augmentent, l’Etat qui se les réserve, cette visière de Papi Michel semble en tout cas facile à faire… «  Si chacun bricole la sienne, on peut en produire 60 millions en une heure ! Faites passer le message ! », conclut l’ancien directeur de l’école lilloise HEI.
 
TUTO : la visière-masque de Papi Michel (faisable au domicile, tout est disponible et sans frais)
A destination de tous particuliers et professionnels ( hors hospitaliers Covid-19) pour se protéger les yeux, le nez et la bouche des gouttelettes chargées de virus , empêcher le contact des mains avec le visage et laisser les masques pour les soignants .   

Pour cela prenez :
  • La casquette de Grand Père, votre chapeau, votre bop , un serre-tête...
  • Une feuille plastique transparente semi rigide (format A4 ou  environ 30 cm de hauteur, 20 à 25 cm de largeur venant d’un emballage de magazine, de fleurs,  de chocolat…)
  • Une agrafeuse et éventuellement deux petits morceaux de cordelette pour fixer la partie inférieure ou mieux 15 cm de fil de fer et une même longueur de ruban adhésif pour coller à la base et imposer la forme.
 3 agrafes en partie supérieure,  éventuellement 2 en plus  pour le bas et c’est fait.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société