Coronavirus - Football : les clubs de National - dont Dunkerque et Boulogne - veulent une reprise avec le public

Les footballeurs dunkerquois à l'entraînement au Stade Marcel-Tribut avant la réception du Red Star en janvier dernier. / © JEAN-MARC DEVRED / FRANCE 3
Les footballeurs dunkerquois à l'entraînement au Stade Marcel-Tribut avant la réception du Red Star en janvier dernier. / © JEAN-MARC DEVRED / FRANCE 3

Reprendront ? Reprendront pas ? Quand ? Comment ? Ce sont les grandes questions que se posent actuellement,  pour leurs championnats respectifs,  les clubs de football professionnels de L1 et L2. Mais aussi ceux de National comme l’US Boulogne Côte d’Opale et l’USL Dunkerque.

Par Jean-Marc Devred

Dans un communiqué publié hier soir, l’U2C2F vient d’apporter un début de réponse.

D’abord, l’U2C2F, qu’est-ce que c’est ? L’Union des clubs des championnats français de football est reconnue depuis 2005 comme le syndicat des clubs amateurs de football employeurs. C’est le cas des clubs de National 1 (la 3e division nationale) qui disputent un championnat mi-pro, mi-amateur, géré par la Fédération française de football (FFF), contrairement à la Ligue 1 et la Ligue 2 dirigés par la Ligue de football professionnel (LFP).

Le Conseil national de l’U2C2F est présidé par Jean-Pierre Scouarnec. Le président de l’Union sportive du Littoral de Dunkerque (USLD) signe d’ailleurs le communiqué publié par ce groupement de clubs. Comme les clubs pros, ceux de National se posent la question de la date de reprise de leur championnat, et dans quelles conditions.
 
Quand et comment reprendre les championnats de football ? L'avis de Jean-Pierre Scouarnec (USLD/N1)
Entretien réalisé par Jean-Marc Devred


Pas de huis-clos ?


"S’organiser aujourd’hui pour être prêt demain".  L’ensemble des clubs de National 1, dans sa globalité et avec une union forte, échange régulièrement sur les possibilités techniques de reprise du championnat de national 1. L’U2C2F fait un point régulier sur l’évolution de la crise sanitaire que vivent la France et leurs clubs dans cette période inédite et très difficile. "Ces moments exceptionnels montrent aussi que la solidarité existe entre tous les clubs de N1", soulignent-ils.
 

Les présidents et directeurs de clubs ont ainsi engagé mardi matin une réunion d’échanges avec un premier souhait fort : "Finir avec le huis clos à son domicile et de nouveau, fêter, tous ensemble, le retour du football passion. Il est évident que le sport, et le football en particulier sont des acteurs essentiels de la cohésion sociale...c’est une des leurs grandes vocations qui va encore plus s’exprimer dans les prochaines semaines. Nos supporters ne pourront pas subir la double peine ! Les supporters attendent avec impatience leur retour dans les stades".
 
Cette annonce va plutôt à l’encontre des clubs de Ligue 1 et Ligue 2, qui semblent prêts à jouer à huis-clos pour terminer leur championnat dès cet été, en bouleversant les calendriers. 
 
Les Dunkerquois (ici en rouge) contre Bourg-Peronnas en septembre dernier. / © PHOTOPQR/LE PROGRES/MAXPPP
Les Dunkerquois (ici en rouge) contre Bourg-Peronnas en septembre dernier. / © PHOTOPQR/LE PROGRES/MAXPPP

Mais l’U2C2F est bien consciente des difficultés, comme elle l’explique dans son communiqué. "Nous savons que toutes les régions de France et par conséquence tous les clubs, ne sont pas impactés dans les mêmes conditions face à l’épidémie de Covid-19. Le Premier Ministre, Edouard Philippe a annoncé le vendredi 27 mars une sortie du confinement pour le 15 avril. La FFF a décidé hier (lundi) de déprogrammer les rencontres du championnat de National 1 jusqu’au 03 mai inclus. Avec ces deux deadlines, des sujets forts doivent être dorénavant appréhendés avec méthode, rigueur et professionnalisme : Préserver l’éthique du sport et de la compétition, anticiper la prévention de risques physiques pour tous les joueurs avec une préparation adaptée, assurer un spectacle de qualité et accueillir, en toute sécurité, nos supporters, définir les procédures et acquisitions éventuelles de matériels spécifiques. Tout le monde doit jouer collectif pour offrir les meilleurs solutions".
 

 

Création d’un pôle de compétences


L’U2C2F a donc mis en place un pôle de compétences pour anticiper la fin du confinement, et relancer au mieux le championnat national stoppé actuellement à la 25e journée depuis le 6 mars.

"Dans un premier temps, des médecins spécialisés du football, les préparateurs physiques et membres des staffs des clubs, des représentants de joueurs et l’UNFP (syndicat de joueurs), les CSE des clubs seront entendus pour estimer le temps minimum de travail effectif afin de réaliser une nouvelle préparation physique complète et pallier à ces longues semaines d’inactivité due au confinement".

"Dans un deuxième temps, les Préfectures Départementales, les services de police et entreprises de sécurité, nos directeurs généraux, des spécialistes et juristes du Droit du sport, nos intendants et responsables de logistique des clubs, les hôteliers habituels, les entreprises de transport de voyageurs, les services techniques et espaces verts des collectivités locales, nos bénévoles, sans oublier les clubs de supporters vont être largement consultés".

Le temps de cette consultation, consigne a été passée aux clubs de jouer "collectif" et ne pas communiquer chacun de son côté. L’USBCO respecte cette consigne.
 

L’idée est d’éviter la cacophonie qui agite la Ligue 1 où les intérêts des clubs divergent en fonction de leur situation. Comme l’explique le président dunkerquois Jean-Pierre Scouarnec à FranceTV Sport : "Les conséquences seront avant tout sportives, parce que s’il n’y a pas de classement effectif de fin de championnat, il y aura des clubs déçus de ne pas monter, ou de descendre, et qui estimeront ne pas avoir eu la totalité de leurs chances, à juste titre. Mais la problématique sera surtout financière".
 

Dunkerque et Boulogne bien placés


Certains préfèreraient terminer le championnat, d’autres figer le classement actuel et une troisième partie enfin, à l’image de l’Olympique lyonnais de Jean-Michel Aulas, souhaite déclarer une saison blanche. Dans ce cas, le classement établi la saison précédente serait pris en compte, notamment pour l’établissement des places en Coupes d’Europe.

Si tel était le cas à l’heure actuelle, Dunkerque, 2e, monterait en Ligue 2 avec Pau, 1er de National. L’USBCO, 3e à un point de l’USLD, disputerait un barrage avec le 18e de Ligue 2. Or, les Boulonnais étaient sur une série victorieuse et pouvaient espérer poursuivre leur remontée.
 

Cette volonté commune de reprendre le championnat, si possible en public, constitue en tous cas une résolution nouvelle dans le paysage agité du football français. Mais rien n’assure que le confinement se terminera le 15 avril.

En tous cas, le pôle de compétences de l’U2C2F compte bien remettre ses propositions dès la semaine prochaine, auprès des instances de tutelle. "Nous espérons tous une sortie par le haut".
 

Sur le même sujet

Les + Lus