Coronavirus : des habitués créent une cagnotte en ligne pour soutenir le café-théâtre de Saint-Riquier dans la Somme

Le café-théâtre du Préô a été créé en 2014 dans les locaux de l'ancienne école de filles de Saint-Riquier. / © Le Préô
Le café-théâtre du Préô a été créé en 2014 dans les locaux de l'ancienne école de filles de Saint-Riquier. / © Le Préô

Tout comme les bars et les restaurants, le café-théâtre "Le Préô", situé à Saint-Riquier dans la Somme, est fermé depuis le 14 mars. Amis, voisins et habitués ont lancé une cagnotte en ligne pour soutenir ce lieu convivial et culturel.
 

Par MCP

Ils se font appeler "les fanas du Préô". Réunis en collectif, une dizaine d’amis et d’habitués du café-théâtre de Saint-Riquier ont lancé une cagnotte en ligne samedi 9 mai pour recueillir des fonds. "C’était important de se mobiliser parce qu’on aime ce qu’ils font, c’est un lieu de vie qui a créé quelque chose, explique Isabelle, une habituée des lieux. On est plusieurs à s’être rencontrés par ce biais. C’est notre lieu d’animation le week-end et ce n’est pas toujours évident en ruralité ».
 

De son côté, Sandrine Lebrun, directrice du Préô, trouve le geste formidable : "Nous n’étions pas au courant du tout de cette cagnotte, c’est très généreux même si on se demande pourquoi nous alors que plein d’autres confrères sont pris dans ce marasme délirant".
 

40 000 euros de perte

Ouvert en mars 2014 dans l’ancienne école de filles de Saint-Riquier, une commune d’à peine 1300 habitants, le café-théâtre a dû fermer ses portes au moment de fêter son sixième anniversaire. Depuis le 14 mars, les 125 places sont inoccupées et la scène reste désespérément vide. "On est totalement à l’arrêt et on ne peut pas faire d’activité de substitution. On est un vrai lieu de convivialité et cette partie-là n’est pas faisable par internet", regrette la directrice de l’établissement, qui estime avoir perdu 40 000 euros pendant la période du confinement.

Certes, la cagnotte ne suffira pas à colmater le trou dans la caisse, mais elle pourrait permettre au café-théâtre de payer quelques factures. Le 12 mai, soit trois jours après son lancement, 73 participants ont déjà donné plus de 4000 euros. "On est super content de cette mobilisation rapide, se félicite Isabelle, qui s’exprime au nom du collectif à l’origine de cette initiative. Des gens qui ne sont pas forcément du coin ont donné et on a mobilisé nos amis et nos réseaux larges".
 

Avec tout ce soutien, on sait qu’on doit être à la hauteur


En plus de cette somme, qui ne pourra qu’augmenter, la directrice du Préô a également reçu de nombreuses marques de soutien de la part de ses clients. "On a reçu beaucoup de gestes de sympathie, d’e-mails et de demandes de gens qui veulent acheter des cartes d’abonnement pour la réouverture. C’est sûr que ça motive, ça renforce le lien mais ça nous donne une responsabilité supplémentaire. Avec tout ce soutien, on sait qu’on doit être à la hauteur".

Avec une fermeture annuelle prévue de fin juin à fin août, Sandrine s’attend à ne pas rouvrir son établissement avant la rentrée. L’humoriste Valentin Reinehr est déjà programmé le week-end du 18 septembre. Une date vivement attendue par tous les habitués du petit théâtre rural : "On sera présents dès que ça rouvrira" promet Isabelle.
 

Une association nationale pour les théâtres privés de province

Pour ne pas sombrer dans l'indifférence, Sandrine Lebrun a décidé de constituer une association nationale avec d'autres petits théâtres de province. Peu subventionnés et peu représentés dans le milieu de la culture, beaucoup de gérants d'établissements privés se sentent oubliés par l'Etat en cette période difficile. Aujourd'hui, l'association compte déjà plus d'une soixantaine d'adhérents. "Nous n'avons aucune idée de notre retour, de combien de temps nous allons pouvoir tenir, mais nous espérons que ce regroupement nous permettra d'être plus forts. et de faire entendre notre existence tellement fragile" précise la direction du Préô dans une publication sur les réseaux sociaux. 

Sur le même sujet

toute l'actu théâtre

Les + Lus