Grève des éboueurs à Abbeville : après 11 jours, un accord trouvé avec l'agglomération, la collecte des déchets reprend

Après onze jours de grève, qui avaient fait monter la pression sur les pouvoirs publics en pleine période du passage de la flamme olympique, un accord a finalement été trouvé entre la communauté d'agglomération et les éboueurs. Ils ont notamment obtenu une revalorisation de leur prime mensuelle.

Les déchets qui s'accumulaient à Abbeville et à Saint-Valéry vont être ramassés à partir de ce mardi 9 juillet. Le maire d'Abbeville, également président de la communauté d'agglomération de la baie de Somme, Pascal Demarthe, l'a annoncé sur Facebook : un accord a été trouvé avec les éboueurs, en grève depuis la fin du mois de juin.

Une prime mensuelle revalorisée de 110 euros nets

Ces derniers dénonçaient la suppression des heures de nuit majorées entre 5 et 6 heures du matin et de certaines heures supplémentaires. Des mesures prises par la communauté d'agglomération pour répondre à un rapport peu reluisant de la Chambre régionale des comptes qui pointaient des irrégularités et "un certain nombre de dysfonctionnements", mais qui avaient eu pour effet de faire baisser fortement les revenus des agents. "Ils perdent près de 200 à 400 euros par mois", avait estimé un éboueur interrogé pendant la grève. 

Au départ difficiles, les négociations ont donc finalement débouché sur un accord, signé lundi 8 juillet à 19h. Le protocole d'accord de sortie de grève prévoit notamment une revalorisation de l'IFSE (une prime spécifique aux agents de la fonction publique), de 110 euros nets par mois, "s'appliquant à partir de juin inclus". 

L'accord prévoit par ailleurs que les jours de grève ne soient pas immédiatement déduits des fiches de paie des agents, grâce à "un échelonnement du décompte des jours de grève sur quatre mois de septembre à décembre 2024".

Retour à la normale progressif

Enfin, toujours dans le cadre de l'accord, les éboueurs pourront effectuer des heures supplémentaires rémunérées, sur la base du volontariat, pour rattraper le retard accumulé pendant la grève. Ceci "afin de rétablir la propreté et la salubrité publiques du territoire de la communauté d'agglomération de la baie de Somme, dans un volume d'heures supervisé par le directeur de la collecte, dans la limite de 3 heures par jour."

Sur Facebook, Pascal Demarthe a donc précisé que le travail reprenait dès ce 9 juillet pour les éboueurs, "avec un retour à la normale progressive sur le territoire dans les jours à venir".

L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Hauts-de-France
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité